Paul Foo Kune et les courses, fin ou suite ? C’est sans doute la question que se posent de nombreux turfistes après avoir pris connaissance de la séparation de Paul Foo Kune d’avec Shailesh Ramdin ou de la décision de ce dernier de ne plus avoir affaire à ce propriétaire. Ce “mariage hétéroclite” était d’emblée voué à l’échec vu les caractéristiques qui entourent le personnage.
Paul Foo Kune, qui a gravi les échelons dans les sphères du jeu, pensait quelque part avoir la main haute, de par sa puissance monétaire, et on était en droit de penser que Shailesh Ramdin pouvait vivre le même épisode qu’a jadis vécu l’ancienne écurie Ramdour, avec la bénédiction de certains. Mais force est de constater que si le Mauritius Turf Club — on pourrait dire l’ancien régime — est responsable de l’état de la situation, au final, c’est la logique qui a prévalu.
C’est Shailesh Ramdin qui détient une licence d’entraîneur et c’est lui qui est redevable envers le Mauritius Turf Club. On savait toutefois que “l’arrangement” qui a fait qu’une grande majorité des chevaux de Paul Foo Kune ait atterri chez Shailesh Ramdin découlait d’un agreement où les responsabilités avaient été bien définies avec, entre autres, l’engagement de Simon Jones comme assistant-entraîneur et de Sherman Brown comme jockey numéro un. On avançait aussi que Shailesh Ramdin percevait des revenus de Paul Foo Kune, mais on n’ira pas dans cette direction.
À l’issue de la 7e journée, on avait fait part de tumultes au sein du mariage suite à la non-titularisation de Sherman Brown en tant que jockey de Wind Power et la défaite de ce dernier. Des tumultes qui avaient débouché sur une bagarre, avec en toile de fond le paiement ou pas des dix chevaux qui avaient été acquis par un propriétaire de Shailesh Ramdin, en l’occurrence Vishal Ramanah.
Tout cela avait été démenti du côté de Shailesh Ramdin, alors que c’est Paul Foo Kune lui-même qui en avait fait état à notre confrère l’Express-Turf. On pensait toutefois que tout était rentré dans l’ordre et que c’était à nouveau la sérénité qui prévalait.
Mais chassez le naturel et il revient au triple galop. Paul Foo Kune déclare, samedi dernier après la troisième course — Dustan avait connu la défaite —, que si Love Struck est battu, le jockey sera mis à la porte. Ainsi, lundi matin, il téléphone au Mauritius Turf Club pour faire part que Sherman Brown avait demandé à être libéré de ses engagements. Tout le monde prend cette décision au sérieux sans toutefois se rendre compte que Paul Foo Kune n’est qu’un simple propriétaire.
Mardi matin, lors de l’enquête initiée sur la monte de Captain Firth, Sherman Brown s’était dit consterné par la demande qui avait été faite en son nom. Shailesh Ramdin pousse le bouchon un peu plus loin lors de l’enquête en déclarant qu’il faisait confiance à Brown et qu’il avait appris à connaître le jockey et apprécier ses qualités tout en espérant continuer leur association.
Cependant, si Shailesh Ramdin était, sur le papier, l’employeur de Sherman Brown, on sait qu’il en est tout autre in camera. À l’issue de la sentence prononcée à l’encontre du Sud-Africain, la rencontre entre les parties concernées débouche sur la résiliation du contrat du jockey, alors qu’on fait publiquement état que c’est lui qui a demandé à être relevé de ses fonctions.
Entretemps, des demandes sont faites pour une éventuelle embauche en faveur de Noel Callow, de Robbie Burke et de Richard Mullen pour le compte de l’entraîneur Shailesh Ramdin. On ne sait cependant si c’est ce dernier qui en a fait personnellement la demande. Par contre, ce qu’on peut dire, c’est que les demandes pour les deux premiers nommés ont été refusées. Paul Foo Kune demande à rencontrer le Chief Stipe et, selon nos recoupements d’informations, il serait reparti plus vite qu’il n’était venu.
On parle également d’une rencontre entre Shailesh Ramdin et les administrateurs du Mauritius Turf Club, et c’est la décision de se séparer de Paul Foo Kune qui en découle. Tous les chevaux du propriétaire qui figuraient dans les entrées de la 10e journée sont retirés et tous ceux présents lors du tirage au sort des lignes ont pu voir le propriétaire controversé arpentant le paddock, le portable collé à l’oreille.
Il est alors fait mention que les chevaux de Paul Foo Kune prendront la direction du Domaine Les Pailles en attendant une éventuelle possibilité de rediriger certains d’entre eux vers l’Afrique du Sud pour continuer la compétition. Il est aussi dit que Love Struck pourrait être pris en charge par Alain Perdrau jusqu’au Barbé.
Reste qu’aux dernières nouvelles, il nous revient qu’une dizaine de chevaux pourraient atterrir dans le yard d’Alain Perdrau, qui avait réuni tout son petit monde pour trouver la somme réclamée. Toutefois, quelques minutes après le training ce matin, ils n’étaient plus que huit, car Ramapatee Gujadhur a procédé à l’acquisition de Valere, Roman Manner et de Dustan.
La question est maintenant de savoir si Paul Foo Kune a réellement pris ses distances du Champ de Mars ou si ce n’est qu’un leurre, car on avance qu’une quinzaine de chevaux ont été placés sous la garde de Simon Jones, qui chercherait un établissement pour l’accueillir.
Fin ou suite, on le saura dans les jours à venir.