Suite à la lettre des frères Ganti et Ghanty concernant le Pavillon mauricien à la 56e Biennale de Venise, je voudrais apporter certains éclaircissements sur les points qu’ils ont évoqués.
Pour commencer, je ne sais pas si c’est la jalousie ou simplement leur ignorance qui les a poussés à contester la démarche de l’association pARTage, mais je regrette qu’ils voient les choses de cette façon. À Maurice notre communauté d’artistes est très petite. Je connais bien les frères Ghanty et je les croise assez souvent, mais ils ne m’ont jamais exprimé leurs craintes à propos de la démarche de pARTage pour la participation de Maurice à la Biennale de Venise.
Si dès les premiers articles parus dans la presse (mi-2013), ils avaient constaté beaucoup d’anomalies préjudiciables à notre pays et à la communauté d’artistes mauriciens, il leur aurait été possible de me contacter. Je leur aurais alors fourni toutes les informations nécessaires. Peut-être auraient-ils même pu nous conseiller. Je pense qu’on se comprend mieux entre artistes. Mais non, ils ont choisi d’aller voir l’ancien ministre des Arts et de la Culture.
Quoi qu’il en soit, nous n’avons pas tenu le ministère dans l’ombre. Bien au contraire, nous les avons contactés à de nombreuses reprises pour les informer, les impliquer dans cette entreprise afin d’obtenir leur soutien.
Les frères Ghanty prétendent défendre les artistes mauriciens. Ont-ils déjà fait quelque chose pour les artistes mauriciens ? Non, jamais. Par contre en 10 ans d’existence pARTage a monté plusieurs projets au niveau national et international, non seulement pour les Mauriciens, mais aussi pour les artistes de la région (Madagascar, Seychelles, Comores). Nous avons fait venir au moins une centaine d’artistes internationaux pour travailler avec les artistes locaux et nous avons aussi contribué à faire participer plusieurs artistes mauriciens à des expositions, biennales, résidences et ateliers dans diverses parties du monde. Ismet Ghanty a même été invité à participer à notre projet « Renaissance » à l’IFM de Rose-Hill en 2011.
Il est possible de noter que pARTage était le commissaire de la participation de Maurice à la Biennale Afrique de l’Est à Dar-es-Salaam en 2005 et en 2007. Les participants de 2005 étaient Mala Chummun Ramyead, Alix Le Juge, Nirveda Alleck, Gérard Foy, Nirmal Hurry, Krishna Luchoomun, Neermala Luckeenarain, Khalid Nazroo et Nalini Treebhoobun. En 2007 ils étaient Jean Yves L’Onflé, Nirmala Luckeenarain, Sultana Haukim, Nalini Treebhoobun, Ravi Jetshan, Alix Le Juge et Rishi Seeruttun. À notre connaissance cela n’a jamais fait l’objet d’une controverse.