Photo illustration

Suspendue en 2009 afin de protéger le lagon, la formation pour les pêcheurs professionnels a repris l’année dernière. Ils sont 85 pêcheurs amateurs, dont cinq femmes, à avoir complété leurs cours depuis et, ainsi, à obtenir leur carte de pêcheur professionnel. Le dernier groupe de 34 pêcheurs, incluant deux femmes, vient tout juste de compléter sa formation.

Pour passer du statut d’amateur à professionnel, les pêcheurs locaux doivent suivre une formation dis- pensée par le Fisheries Training and Extension Centre, situé à Pointe- aux-Sables. Depuis 2009, l’école était fermée et aucune carte professionnelle n’avait été émise. La raison évoquée par le ministère de la Pêche était que le gouvernement voulait réduire les activités de pêche dans le lagon afin de protéger l’environnement.

Une situation décriée à plusieurs reprises par le Syndicat des pêcheurs, qui estimait que c’était au détriment des jeunes qui pratiquaient déjà le métier et qui étaient pourtant enregistrés auprès du ministère. Car en l’absence d’une carte professionnelle, ils n’avaient pas droit à l’allocation de mauvais temps, ni aux autres facilités offertes par le ministère, pour l’achat de bateaux par exemple. Ils ne pouvaient non plus se regrouper en coopérative.

En juin 2017, le ministère de la Pêche a pris la décision de rouvrir l’école. Toutefois, les nouveaux pêcheurs sont formés pour opérer hors du lagon. Aucune nouvelle carte émise ne permet de pêcher dans le lagon. Un premier groupe de 15 pêcheurs a pu ainsi suivre la formation. Celle-ci est d’une durée de six semaines, incluant des cours à la fois pratiques et théoriques. L’accent est mis sur les techniques de pêche, mais aussi sur l’attitude à adopter. « Comme il s’agit de pêche hors du lagon, la sécurité en mer a également été privilégiée. Ils ont aussi appris les méthodes de conservation, la navigation et les premiers secours, entre autres. De même, les pêcheurs ont été sensibilisés à la protection de l’environnement marin.

Et à l’importance de suivre la météo », indique le ministère de la Pêche. Signalons qu’avant de démarrer les cours, les pêcheurs doivent faire un examen médical afin de s’assurer qu’ils sont aptes à travailler en haute mer.

À ce jour, 85 pêcheurs amateurs au total ont complété la formation et sont passés professionnels. Soit 15 dans le groupe de juin- septembre 2017, 23 dans le groupe de février-mai 2018 et 13 dans le groupe de mars-mai 2018. Le der- nier groupe de 23 pêcheurs vient tout juste de compléter sa formation. La cérémonie de remise de cartes professionnelles a eu lieu la semaine dernière.

Par ailleurs, pour aider les pêcheurs à pratiquer hors du lagon, le gouvernement a mis en place un “scheme” pour l’achat de bateaux de pêche semi- industrielle. Le projet concerne six coopératives, soit trois pour les deux dernières années, et dont une première coopérative a déjà démarré sa campagne de pêche.

Une deuxième vient de faire acquisition du bateau et démarrera sa campagne au cours du mois de janvier. La troisième coopérative complète les procédures pour l’achat de son bateau. À ce jour, le ministère n’a pas dévoilé le nom des trois autres coopératives retenues pour ce projet.