Grâce au soutien financier du Food Security Fund (FSF), la MED Cooperative Society dirigée par Lallmamode Mohamedally, a fait l’acquisition d’un bateau de pêche appelé « Serenity », qui fait 18 mètres par 5 mètres, pour pouvoir sortir du lagon et mener des campagnes de pêche sur les différents bancs autour de Maurice. « C’est un exploit pour nous pêcheurs. Nous avons pu avoir notre bateau après tant d’années d’attente », lâche Lallmamode Mohamedally, qui a été aidé dans cette tâche par le Mouvement Autosuffisance Alimentaire (MAA).
Selon Éric Mangar, manager auprès de la MAA, c’est le manque de poissons dans le lagon et la baisse d’année en année des prises, en raison de la pollution industrielle, du changement climatique, entre autres problèmes, que la MAA a jugé bon de lancer ce projet d’acquisition d’un bateau par les pêcheurs pour leur permettre de partir travailler en haute mer. « L’objectif étant aussi de laisser respirer le lagon et de refaire le plein de poissons comme dans les cas des ourites à Rodrigues », déclare-t-il. Citant des chiffres, Éric Mangar indique que les prises, qui étaient de 6,3 kg/jour par pêcheur, il y a sept ans, sont passées à 3,5 kg/jour par pêcheur depuis les trois dernières années.
« Les pêcheurs veulent sortir du lagon mais il leur manque les moyens financiers nécessaires. Ensuite, il leur faut un projet en bonne et due forme pour connaître sa viabilité et sa rentabilité qui dépend quand même d’un bon leadership et d’une volonté solide de la part des pêcheurs eux-mêmes », fait ressortir Éric Mangar.
La MAA a soumis le projet en 2010 au FSF pour le financement et il a été accepté. Il fallait maintenant trouver un groupe ou une association de pêcheurs à qui offrir ce projet qui coûte Rs 8 millions, constitué en un don de Rs 6 millions et un prêt de Rs 2 millions remboursable sur 5 ans avec un moratoire d’une année. Aidé par le ministère de la Pêche, la MAA a porté son choix sur la MED Cooperative Society, une société qui opère à Les Salines avec une douzaine de membres. « Cette société coopérative réunit tous les critères du projet, dont le leadership et la gestion. Elle opère déjà un bateau de 25 pieds à Les Salines », déclare Éric Mangar.
Le bateau, qui est arrivé dans le port le 12 décembre dernier, a été construit au Sri-Lanka. « Les coûts sont élevés à Maurice. D’où notre décision de le faire construire à l’étranger », indique le manager de la MAA. La MED Cooperative Society attend le décaissement du reliquat de Rs 2 millions, qui sera utilisé comme fonds de roulement par la société pour démarrer ses activités dans deux à trois semaines. La société compte entreprendre une dizaine de campagnes de pêche annuellement.
Lallmamode Mohamedally indique, pour sa part, que le bateau a été utilisé une première fois le mois dernier lors de son voyage de Sri-Lanka à Maurice, principalement sur les bancs de Nazareth où les pêcheurs disent avoir vu beaucoup de poissons. Deux tonnes de poissons ont ainsi été pêchés durant ce voyage. Il dit vouloir faire de ce bateau un modèle pour les autres pêcheurs artisanaux du pays. « Nous sommes disposés à les aider à lancer leur propre projet ou à venir apprendre avec nous sur notre bateau. Il existe un grand potentiel de pêche hors lagon », souligne notre interlocuteur.