L’Union européenne et de Maurice sont parvenues à un accord sur un nouveau Protocole dans le secteur de la pêche durable et de l’économie bleue. Ce protocole représente une enveloppe globale d’environ Rs 150 millions sur 4 ans. Il inclut une contribution de l’Union européenne ainsi que des armateurs. Une partie de cette somme sera destinée à l’appui au secteur de la pêche à Maurice auquel s’ajoute une contribution spécifique à la coopération pour promouvoir le développement de l’économie bleue.
Marjaana Sall, ambassadeur de l’Union européenne auprès de Maurice et Premduth Koonjoo se sont félicités des résultats de ces négociations « qui reflètent la volonté des deux parties à élargir l’étendue de leur coopération tout en consolidant ses acquis ».
Selon Marjaana Sall, les possibilités de pêche offertes à la flotte européenne sont réalistes. « La valeur de leur droit d’accès aux eaux de Maurice est en cohérence avec la valeur des captures, et la contribution des armateurs à ce droit d’accès a sensiblement augmenté », a-t-elle souligné.
Aux termes de ce protocole d’accord, l’Union européenne et Maurice assureront, avec les technologies les plus modernes, un suivi conjoint régulier des données de captures et d’effort de pêche des navires européens qui participent à l’économie de Maurice pour la transformation des produits de la pêche thonière. Ces méthodes de suivi, de contrôle et de surveillance des pêches, également applicables aux autres flottes nationales et étrangères, permettront de dissuader les activités de pêche illicite non déclarée et non réglementée pour une exploitation durable des ressources.
Par ailleurs, la bonne gouvernance des pêches et le développement durable du secteur, continueront d’être soutenus à travers l’appui sectoriel de l’Union européenne, mais un appui spécifique sera désormais dédié à la coopération pour l’exploitation durable de l’océan et l’essor de l’économie bleue.
Ce nouveau protocole sera d’application d’ici la fin de l’année. Les parties prenantes pourront ainsi définir prochainement les actions conjointes qui vont fonder leurs relations de partenariat pour faciliter les investissements dans le secteur de l’économie bleue et contribuer de manière tangible à la croissance économique et à l’emploi en République de Maurice.
Dès l’entrée en application du nouveau protocole, la flotte européenne, composée actuellement de thoniers senneurs et de palangriers, pourra continuer à être autorisée à fréquenter les eaux de Maurice à l’occasion de ses activités de pêche dans la région de l’océan Indien.
Les autorités de Maurice reçoivent en temps réel les positions satellite des navires européens lorsqu’ils opèrent dans leurs eaux et leur système de déclaration électronique des captures sera prochainement automatiquement transmis quotidiennement au Centre de Surveillance des Pêches d’Albion.
Lors des négociations la délégation européenne était conduite par Emmanuel Berck, Chef adjoint de l’Unité en charge des Négociations commerciales et des Accords bilatéraux de la Direction Générale des Affaires Maritimes et de la Pêche de la Commission européenne. La délégation mauricienne était dirigée par Fong Weng-Poorun, Senior Chief Executive du ministère de l’Économie océanique.