Au cours d’opérations Crackdown par des garde-pêche, 105 contraventions ont été émises pour des pratiques de pêche illégale. Du matériel de pêche, un bateau, le moteur d’un hors-bord ainsi que les prises ont également été, entre autres, saisis lors de ces patrouilles.
Depuis le mois de janvier, les garde-pêche du ministère de la Pêche mènent régulièrement des opérations Crackdown en vue de décourager le braconnage. Lors des différentes patrouilles menées dans différentes régions de l’île au cours du mois de mai, 105 contraventions ont été dressées.
Les contrevenants utilisaient du matériel non autorisé. Ainsi, 3 331 mètres de filets, 26 paires de palmes, 26 lunettes de plongée, 26 tubas, 6 fusils à harpon et 7 harpons ont été saisis par les garde-pêche. Un bateau, ainsi que le moteur d’un hors-bord et des prises illégales comprenant 556 poissons ont aussi été saisis.
Au cours des opérations précédentes, cette année, les autorités avaient déjà sécurisé 1 227 mètres de sennes de différentes dimensions, soit 597 mètres de sennes avec des mailles de 9-11 cm ; 141 mètres de sennes avec des mailles de 5-7 cm ; 454 mètres de sennes de 45 mètres de long et 80 mètres de large ; 139 mètres de sennes avec des mailles de 2-6 cm et 165 mètres de sennes avec des mailles 5-11 cm.
Les opérations ont été menées dans les régions de Pointe-aux-Piments, Grande-Rivière-Sud-Est, Anche-Jonchée, Le Bouchon, La Cambuse, Bel-Ombre, Baie-du-Cap et Le Morne.
Ces opérations font partie d’une campagne assidue orchestrée par les garde-pêche des postes de surveillance de Mahébourg, Bambous Virieux, La Preneuse et Case-Noyale afin de protéger nos ressources marines.
La surveillance est devenue plus stricte depuis que le gouvernement a investi Rs 5,5 millions pour le repeuplement du lagon. L’année dernière, un certain nombre d’alevins, principalement des cordonniers, ont été relâchés en mer, après avoir grandi dans les bassins du centre de recherche d’Albion. Le ministère de la Pêche envisage d’en relâcher encore un million cette année.