Maurice emboîte le pas à Rodrigues en proposant une fermeture de la pêche à l’ourite jusqu’au 10 octobre. Cette initiative de la Mauritius Marine Conservation Society, en collaboration avec la Commission de l’océan Indien (COI), est toutefois une démarche volontaire. Les pêcheurs de la région sud ont été invités à y collaborer. Il n’existe aucun cadre légal pour le moment pour contrôler cette activité au cours de la période de fermeture.
Faire une pause de deux mois afin de permettre à la population des poulpes de se régénérer. C’est ce que proposent la MMCS et la COI du 10 août au 10 octobre. Ce projet pilote de fermeture de la pêche à l’ourite s’inspire du modèle rodriguais. Dans un premier temps, ce sont les pêcheurs de la région sud, allant de Souillac au Morne, qui sont appelés à collaborer à ce projet.
Shakti Teker, de la MMCS, précise que cette fermeture est « volontaire » et non pas imposée. « Nous avons beaucoup travaillé avec les pêcheurs amateurs et professionnels de la région pour leur expliquer l’esprit derrière cette initiative. Le but est de permettre le renouvellement du stock de poulpes. Des études scientifiques ont démontré que si rien n’est fait, on peut connaître l’extinction de l’espèce. C’est une décision volontaire et commune. »
Cette période de fermeture correspond à la période de reproduction des poulpes. L’expérience rodriguaise a démontré qu’après la fermeture, les prises sont plus importantes. La mise en application de ce projet pilote permettra de déterminer l’impact dans le lagon du sud. Les résultats dépendront toutefois de la collaboration des personnes concernées, car il n’existe aucune réglementation à ce jour pour empêcher les gens de pêcher l’ourite en cette période.
Le ministère de la Pêche, qui soutient cette initiative, projette de venir de l’avant avec un cadre légal à l’avenir afin de réglementer la période de fermeture, comme c’est le cas à Rodrigues. Il restera aussi à définir l’alternative qui sera proposée aux pêcheurs professionnels pendant cette période. À Rodrigues, par exemple, ceux-ci ont droit à emploi temporaire, notamment dans le domaine de l’embellissement ou de la surveillance en mer pendant la période de fermeture.
Rodrigues entame en ce moment même sa quatrième saison de fermeture. L’année dernière, à la réouverture de la pêche à l’ourite, des prises atteignant un total de 600 tonnes ont été enregistrées. Les autorités rodriguaises visent cette année à atteindre les 800 tonnes. La réouverture se fera le 11 octobre. Grâce à cette initiative, Rodrigues a pu accroître son exportation d’ourites vers Maurice, passant de 71 tonnes en 2011 à 194 tonnes en 2014.