Après cinq mois d’absence, la pêche à la senne a repris le 1er mars. Aux quatre coins de l’île, les sociétés coopératives, à l’instar de La Poste La Fayette Fishermen’s Cooperative Society, envoient leurs pirogues en mer pour dénicher différentes espèces de poissons. Comme chaque matin à 6h30, depuis l’ouverture de la pêche à la senne, les quatre pirogues de la société, avec à leur bord une trentaine de pêcheurs, s’en vont relever leurs filets, posés la veille au soir. Qui sont posés de façon à emprisonner cordonniers, berrys et autres cateaux sur un vaste espace pouvant faire plusieurs centaines de mètres.
Le jour de la moisson, les filets sont levés un à un par les pêcheurs. Pendant cette manoeuvre, qui dure quelques heures, les pêcheurs font peur aux poissons en donnant des coups de gal dans l’eau. Les poissons se dirigent alors vers un point délimité par des filets où un filet spécial, appelé la “poche”, sera déployé. Avec l’aide de plongeurs, les pêcheurs resserrent l’étau sur le groupe de poissons et ramassent le filet.
La pêche du jour n’aura pas rempli les attentes des pêcheurs, avec quelque 80 kg de poissons pris : plusieurs cordonniers ainsi qu’une raie.