Photo archive

La troisième phase du Cannotte Scheme qui prévoit une aide financière aux pêcheurs et aux sociétés coopératives pour l’achat de canots qui leur permettront de pêcher hors lagon a été lancée avec l’accord d’un partenariat entre l’Union européenne et Maurice.

Lancée le 10 janvier, l’aide financière à hauteur maximale de Rs 200 000, comprend une subvention de 50% pour l’achat d’un canot. Le ministère de l’Économie océanique, des Ressources marines et de la Pêche, sous le Fisheries Sectoral Support Programme invite les pêcheurs enregistrés qui voudraient bénéficier de cette aide, à faire leur demande selon les critères établis pour l’achat des canots en fibre de verre. La date butoir a été fixée au 17 janvier 2018.

Le Canotte Scheme

Ce plan d’aide vise non seulement à offrir une assistance financière à la communauté des pêcheurs afin de leur permettre d’acquérir des bateaux plus équipés, mais aussi à les encourager à pêcher hors lagon. Lancée en 2015, cette initiative leur permet d’ailleurs de faire face aux difficultés du secteur notamment la baisse des prises dans le lagon. En ce qu’il s’agit du canot, celui-ci doit être en plastique renforcé de fibre de verre, et d’une longueur de plus de sept mètres et moins de 12 mètres et équipé d’un moteur à bord ou hors-bord de 15 chevaux ou plus.

À savoir qu’un pêcheur enregistré peut bénéficier d’un subside représentant 50% du coût du canot et du moteur, jusqu’à un maximum de Rs 200 000. Le pêcheur peut en effet financer selon ses propres moyens les 50% restants ou contracter un emprunt auprès de la Banque de Développement de Maurice pour une somme ne dépassant pas Rs 200 000. Le déboursement des fonds est effectué directement au constructeur du bateau, qui doit figurer sur une liste reconnue du ministère. Le bateau doit également être enregistré auprès du ministère.

Pour rappel, lors de la première phase, 13 demandes avaient été reçues et huit pêcheurs avaient bénéficié d’une assistance financière. La deuxième phase du Canotte Scheme avait été lancée en août 2016, suite à laquelle 16 pêcheurs ont soumis leur requête pour l’achat de canots. Ces requêtes ont par la suite été transmises à la Banque de Développement. Sur les 16 demandes, 12 ont bénéficié de ce plan d’aide.