Une délégation de sept membres de la Fisheries Exporters Association du Pakistan est en mission à Maurice depis la fin de la semaine dernière en vue de prospecter les possibilités d’exportation de leurs produits vers notre marché et de discuter des possibilités de coopération avec des entrepreneurs locaux du secteur de la pêche et de transformation des produits de la mer.
La mission pakistanaise à Maurice a eu notamment des séances de travail avec le ministère de la Pêche, le Board of Investment (BoI), la Mauritius Chamber of Commerce and Industry (MCCI), des opérateurs du port franc et des importateurs de produits de la mer. Elle était menée par Muhammad Hafeez, cosecrétaire et commissaire du développement des pêcheries au ministère des Ports et des Activités maritimes et composée de Syed Muhammad Tarique, directeur général de la Korangi Harbour Authority et d’opérateurs privés.
L’objectif premier de la mission, a indiqué le chef de délégation, est d’étudier les possibilités d’un accroissement des exportations du Pakistan vers Maurice, vu que la valeur de ces exportations est, selon des données officielles, très minime comparativement aux importations totales du pays. Les membres de la délégation ont fait ressortir, lors d’une session tenue au siège de la MCCI jeudi matin, que le Pakistan a un gros potentiel d’exportation de produits de qualité, des produits qui, estime-t-on dans les milieux mauriciens, pourraient bien répondre aux besoins de notre industrie touristique.
Brochures à l’appui, la mission a mis l’accent sur la variété de produits (langoustes, crabes, crevettes géantes, mackerel, et divers types de poisson) que les opérateurs pakistanais sont en mesure de fournir au marché local. Les discussions ont été aussi axées sur la capacité du Pakistan d’approvisionner Maurice en matières premières pour l’industrie de la pêche incluant les appâts.
« Fish-bait is becoming rare in Mauritius and there is an increasing tendency to dig our beaches and corals to extract fish-baits at the expense of ecological damages. Fish-bait is in big demand not only by our fishing industry but also by tourists going on fishing expedition », fait-on ressortir dans les milieux officiels.
La session de travail à la MCCI a réuni Shehzad Ahmed, président en exercice (du côté mauricien) du Mauritius-Pakistan Joint Business Council, Yousouf Salehmohamed, l’ancien président, des représentants d’Innodis, de Mer des Mascareignes et des importateurs. La partie mauricienne a noté l’engouement des opérateurs économiques pakistanais à vouloir développer la coopération entre les deux pays dans le domaine de la pêche et de la transformation des produits de la mer. La question, a-t-on annoncé, pourrait être inscrite à l’agenda de la prochaine réunion de travail entre les institutions des secteurs privés pakistanais et mauricien.
Le Pakistan, ont annoncé les responsables de la mission, souhaite attirer des investissements étrangers dans son secteur de la pêche hauturière. Le pays, précise-t-on, dispose d’une zone économique d’un peu plus de 50 000 kilomètres carrés. Le directeur général de la Korangi Harbour Authority a soutenu que celle-ci veut être perçue comme un « investment friendly port » et que des efforts sont déployés pour attirer des opérateurs dans le secteur de la pêche en haute mer.
La délégation pakistanaise, tout en saluant les progrès de Maurice dans le domaine d’exportation du thon, s’est déclarée encouragée par les discussions qu’elles a eues avec divers secteurs d’intérêt locaux et considèrent qu’il y a des perspectives d’un approfondissement de la coopération dans le secteur de la pêche.