Le syndicat des Pêcheurs, dont le porte-parole est Nasroolah Binyamen, a soumis hier après-midi un document à l’Equal Opportunities Commission (EOC). Il y explique de quelle manière les pêcheurs « souffrent de l’injustice » par rapport aux avantages dont bénéficient les pêcheurs rodriguais.
Lors d’une conférence de presse hier, ce syndicat a relevé les facilités accordées aux pêcheurs de Rodrigues, dont un subside de Rs 500 000 aux pêcheurs rodriguais retraités qui rendent leur carte de pêcheurs, et les facilités pour l’achat de moteur hors-bord et d’autres outils indispensables comme le GPS. « Nous sommes contents pour nos amis rodriguais, mais pourquoi y a-t-il une politique de deux poids deux mesures lorsqu’il s’agit de facilités pour le même type de travail ? », a questionné le porte-parole de ce syndicat.
Me Neelkanth Dulloo, qui a pris la parole aux côtés de Me Rama Valayden, n’a pas mâché ses mots à l’égard de Prem Koonjoo, ministre de la Pêche. « De-zan finn pase depi ki li okip sa minister-la, nanye li pa’nn fer. Li nek voyaze. Li refiz zwenn peser ki mo krwar li neglize intansionelman ». Me Rama Valayden a, lui, lancé une sévère mise en garde aux autorités pour qu’elles trouvent des solutions aux difficultés rencontrées par la communauté de pêcheurs à Maurice. « Nou pe donn zot ziska dernye semenn septam. Il faut résoudre cette mauvaise odeur   propagée par une industrie de thon à Riche-Terre. Il faut savoir qui a donné des ordres pour convertir le Fish Auction Market (FAM) en un store pour National Coast Guard. Il est temps de savoir qu’est-ce qui s’est passé avec la Fisherman Investment Trust et l’achat de trois bateaux pour les pêcheurs ».