Ce chiffre représente leur manque à gagner en raison des travaux en cours dans le port. Réunis en assemblée hier, les 278 pêcheurs des régions de Port-Louis ont accepté la somme de Rs 150 000 chacun des autorités portuaires. Le paiement se fera le 10 septembre.
C’est une négociation qui aboutit après deux ans, date du début des travaux à Bain-des-Dames. La Mauritius Ports Authority (MPA) procède à un comblement à cet endroit en vue d’agrandir son parc à conteneurs. À plusieurs reprises, les pêcheurs ont manifesté leur mécontentement, arguant que ces travaux nuisent à leurs activités.
Entre-temps, d’autres travaux de comblements ont également démarré dans la région de Roche-Bois depuis peu. Les pêcheurs de la localité ont organisé des manifestations en raison notamment des difficultés qu’ils ont à circuler. « Même si la zone portuaire n’est pas une zone de pêche, ces travaux provoquent de la sédimentation, qui affecte considérablement l’écosystème. À certains endroits, l’eau est boueuse », dit Judex Rampaul, président du Syndicat des Pêcheurs.
Initialement, les pêcheurs, à travers leur homme de loi, avaient réclamé une compensation de Rs 300 000. Après l’échec des négociations et le recours à l’arbitrage, les pêcheurs ont finalement décidé cette année de revenir à la table des discussions. Dans un premier temps, une somme de Rs 110 000 avait été proposée. Mais les pêcheurs ont refusé ce chiffre. Rs 40 000 supplémentaires ont alors été ajoutées à la compensation initiale.
Judex Rampaul précise que cette compensation représente leurs manques à gagner en raison de ces travaux. « Pendant deux ans, les familles des pêcheurs ont beaucoup souffert. Deux pêcheurs se sont même donné la mort. Nous nous sommes assurés que leurs familles toucheront également la compensation. »
Quelque 278 pêcheurs au total toucheront ainsi la somme de Rs 150 000 chacun. Ils viennent des différentes régions de Port-Louis, allant de Pointe-aux-Sables à Baie-du-Tombeau. La compensation concerne les travaux sur trois sites : le comblement à Bain-des-Dames et à Roche-Bois ainsi que le dragage à l’entrée du port. Le paiement se fera le 10 septembre.
Outre la compensation, les pêcheurs avaient également fait d’autres propositions. Certaines ont été rejetées tandis que d’autres sont à l’étude. En premier lieu, les pêcheurs avaient demandé à la MPA de prendre en charge leur recyclage, étant donné qu’avec les projets d’agrandissement, leurs activités deviendront encore plus difficiles. De même, ils ont réclamé que leurs enfants puissent avoir un emploi dans le port.
Ces deux propositions ont été rejetées. Les représentants présents à la réunion ont fait comprendre qu’ils n’étaient pas en mesure de prendre une telle décision. En revanche, la MPA étudiera la proposition des pêcheurs de permettre à ceux regroupés en coopératives de bénéficier de petits travaux dans le port. La quatrième proposition concerne les pêcheurs dits « amateurs ». Quoique pratiquant le métier depuis longtemps, ceux-ci n’ont jamais obtenu une carte de pêcheur professionnel. Le Syndicat des Pêcheurs a demandé qu’ils touchent aussi la compensation « sur une base humanitaire, de même que pour éviter les discriminations ». Les autorités portuaires ont préféré que ce soit le ministère de la Pêche qui se charge du dossier.