« Le renforcement des peines en lui-même ne mettra pas un terme à la pédophilie. Il est mieux de sensibiliser. » C’est ce qu’estime le Premier ministre Navin Ramgoolam. En réponse à une question du député MSM Mahen Jhugroo, il devait indiquer que 581 personnes ont été poursuivies durant ces cinq dernières années pour délits criminels à l’encontre des enfants. Répondant à une autre question sur les exercices de promotion au sein de la force policière, le chef du gouvernement a indiqué qu’il existe un même exercice de promotion pour hommes et femmes.
Le député MSM, Mahen Jhugroo, a demandé au Premier ministre le nombre de cas de pédophilie rapportés depuis 2011 et s’il y aurait des amendements aux lois y relatives pour des peines plus sévères. Navin Ramgoolam a indiqué que sous la Child Protection Act, les amendes s’élèvent de Rs 25 000 à Rs 100 000 et le criminel peut subir un emprisonnement entre 5 et 50 ans dépendant des cas.
Quant aux statistiques, le Premier ministre a déclaré qu’il les communiquera dès qu’elles seront disponibles. Il a en outre relevé que les mineurs ne sont pas abusés uniquement par des étrangers mais très souvent par des personnes qui leur sont proches. Lesquels cas « ne sont souvent pas dénoncés par les membres de la famille. Ce qui rend l’intervention de la police difficile ».
Selon Navin Ramgoolam, « the penalty by itself will not put an end to it » et qu’il est mieux de sensibiliser. La force policière et la Crime Prevention Unit, dit-il, mènent des campagnes de prévention intensives à ce niveau. Entre janvier 2011 et 2013, environ 22 000 personnes ont été sensibilisées. Le DPP, ajoute-t-il, a mis sur pied une Child Witness Protection Unit et lancé un livret présentant les divers types d’assistance aux mineurs.
Le député mauve Satish Boolell a pour sa part mis en avant que « justice delayed is justice denied » et si un « fast track » est envisagé pour les enfants victimes d’abus. Le Premier ministre a indiqué qu’il ne peut intervenir à ce niveau.
Le nombre de délits criminels couvrant un éventail très large durant ces cinq dernières années sont comme suit : 601 en 2009, 653 en 2010, 685 en 2011, 666 en 2012 et 237 de janvier 2013 à avril 2013. Toutefois, précise Navin Ramgoolam, ces délits couvrent des cas d’avortement ou d’abandon d’enfant. De tous ces délits, 581 personnes ont été poursuivies. Le député Kavi Ramano devait demander si parmi les criminels, il y avait des étrangers. Le PM a répondu qu’il communiquerait la réponse dès que la liste sera disponible.
Répondant à une question du député mauve Deven Nagalingum quant aux exercices de promotion au sein de la force policière, notamment d’inspecteur de police à chef inspecteur de police, puis à Assistant Superintendent of Police, Navin Ramgoolam a répondu que les procédures y relatives sont en cours. S’agissant du dernier exercice de promotion pour les femmes, ainsi qu’a voulu savoir Deven Nagalingum, le PM a indiqué qu’il existe un même exercice de promotion pour hommes et femmes policiers. Le député a d’autre part demandé s’il allait y avoir des compensations en attendant les promotions, ce à quoi le chef du gouvernement a répondu par la négative.
La députée Arianne Navarre-Marie a demandé au Premier ministre s’il y a eu un changement au niveau de la présence de policières dans les postes de police car, selon elle, le 30 mars dernier, aucune femme policière n’était disponible au poste de police de Rose-Hill pour assister une dame dans un cas d’agression. Navin Ramgoolam a indiqué que « we’ll try to do that ».
Répondant à une autre question du député Mahen Jhugroo quant aux vols de bijoux, le chef du gouvernement a indiqué qu’en 2011, il y a eu 942 vols, en 2012 833 vols et de janvier 2013 à avril 2013, 254 vols. La police, dit-il, opère des check-up réguliers dans des bijouteries.