A peine le Central CID a-t-il complété l’enquête sur une première série de dénonciations de pédophilie dans des cercles huppés de Rivière-Noire que d’autres cas ont surgi. En effet, en fin de semaine dernière, Me Yanilla Moonshiram a accompagné une des nouvelles victimes d’agression sexuelle remontant à plusieurs années déjà pour une déposition au Central CID. Le suspect est un dénommé C. T.,  d’une famille bien connue, pour ne pas dire honorable, dans cette partie de l’île.
Les détails révélés par la victime, aujourd’hui une adulte, sont considérés comme extrêmement accablants contre le suspect. Les limiers du Central CID procèdent actuellement à une première vérification sur le terrain des éléments d’informations avant de procéder à l’arrestation de ce nouveau suspect pour des actes de pédophilie « condoned » pendant des années. Toutefois, l’interpellation de C. T. pourrait intervenir à n’importe quel moment.
D’autre part, l’enquête policière impliquant Michel de Ravel de l’Argentière, âgé de 52 ans, dénoncé par cinq victimes de pédophilie, a été complétée. Les délits, qui ont été commis il y a quinze ans au moins, ont été rapportés à la police à la fin de juin 2012. Le suspect, qui avait été placé en détention policière, pourrait faire face à huit accusations recommandées contre lui.
Les conclusions de l’enquête ont déjà été transmises à l’Office of the Director of Public Prosecutions (DPP) en vue d’instruire le procès au criminel dans les semaines à venir. Les dénonciations contre Michel de Ravel de l’Argentière, considéré jusque-là comme un professionnel sans histoire, avaient constitué une véritable première. C’était l’une des rares fois où des victimes de pédophilie dans ces cercles fermés avaient pris leur courage à deux mains pour exorciser ce traumatisme qui les hantait au cours de ces 15 dernières années.