« Reflecting a state of mind in which there is the conviction that even at the darkest times there is a light, in which it is comforting to know we are not alone, in which one keeps preciously the moments of light lived, in which we aspire towards the light. » Le peintre Alix Le Juge propose ces quelques mots d’espoir pour illustrer sa démarche pour la nouvelle exposition qu’elle présente du 11 au 25 mai, à la galerie Imaaya, Pointe-aux-Canonniers.
Alix Le Juge revient à l’esprit des paysages méditatifs qu’elle avait présentés en 2009 sur le thème de la végétation et de la forêt, avec des tableaux à l’huile en grand format. Aussi oubliera-t-on volontiers l’épisode des boîtes à rêves présentées en 2011, somme toute assez répétitives, qui renfermaient chacune un tout petit tableau. Le visiteur retrouvera dans cette exposition, intitulée « La lumière dans la nuit », les grands formats sur lesquels le peintre donne plus pleinement libre cours à son sens de la couleur et de la matière.
« La lumière dans la nuit » laisse entrevoir à la fois l’intimité d’une situation, cette lumière à laquelle on vient se réchauffer, qui apporte le réconfort et la confiance au milieu du néant, et ces moments d’aube ou de crépuscule où les maisons et les êtres deviennent des ombres. L’artiste évoque aussi dans ses intentions la lumière éclatante du bonheur qui permet d’aborder la nuit en toute confiance. À l’inverse d’une exposition concentrée sur nuances vertes et brunes des végétaux, l’artiste développe ici sa palette dans toutes les couleurs qu’elle souhaite, jouant tantôt sur les contrastes, tantôt sur les nuances et la matière.