A picture taken on July 21, 2019, shows Iranian Revolutionary Guards patrolling around the British-flagged tanker Stena Impero as it's anchored off the Iranian port city of Bandar Abbas. - Iran warned Sunday that the fate of a UK-flagged tanker it seized in the Gulf depends on an investigation, as Britain said it was considering options in response to the standoff. Authorities impounded the Stena Impero with 23 crew members aboard off the port of Bandar Abbas after the Islamic Revolutionary Guard Corps seized it Friday in the highly sensitive Strait of Hormuz. (Photo by Hasan Shirvani / MIZAN NEWS AGENCY / AFP)

La Chine a fermement dénoncé mardi les mesures punitives « illégales » imposées par les Etats-Unis contre une entreprise publique chinoise, accusée de violer les sanctions américaines sur l’achat de pétrole iranien.

Le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, a annoncé lundi l’imposition par Washington de sanctions contre la compagnie Zhuhai Zhenrong et son directeur général Youmin Li.

« Ils ont violé la loi américaine en acceptant du pétrole brut », a souligné M. Pompeo, précisant que la mesure rentrait dans le cadre de la « campagne de pression maximale » contre Téhéran.

Zhuhai Zhenrong est la principale entreprise publique chinoise qui importe du pétrole iranien, depuis 1995.

Pékin a répliqué mardi, soulignant être « résolument opposé à l’application par les États-Unis de sanctions unilatérales ».

« Nous exhortons avec véhémence les États-Unis à immédiatement corriger leurs façons de faire erronées, et à mettre un terme à ces sanctions illégales », a déclaré Hua Chunying, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

« La Chine exprime sa ferme opposition et sa condamnation véhémente face aux sanctions américaines visant cette entreprise », a déclaré Mme Hua lors d’une conférence de presse.

L’annonce de Mike Pompeo intervenait après plusieurs semaines d’escalade des tensions entre Washington et Téhéran, et alors que le conflit commercial sino-américain dure depuis plus d’un an.

« La Chine prendra toutes les mesures nécessaires pour protéger fermement les droits et intérêts légitimes de ses entreprises et particuliers », a souligné Hua Chunying.

« Nous avons souligné à plusieurs reprises que la coopération énergétique entre l’Iran et la communauté internationale, y compris la Chine, s’inscrivait dans le cadre du droit international, qu’elle était raisonnable et légitime, et qu’elle devait être respectée et protégée », a-t-elle ajouté.

prw-rox/ehl/jul