Avec la détérioration de la situation au Moyen-Orient suite à des menaces d’attaques terroristes contre les aéroports de la région, Maurice est placée dans une situation d’urgence par rapport à l’organisation du prochain pèlerinage à La Mecque. Des 1 500 Mauriciens désignés pour ce déplacement en ce lieu saint, 500 ne disposent pas de places sur des avions.

Le comble, c’est que tous ces pèlerins ont déjà payé leurs réservations d’hébergement pendant la durée de cet événement à partir de juillet prochain. Showkutally Soodhun s’apprête à se rendre en Arabie Saoudite une fois le budget voté en vue de tenter de résoudre ce problème épineux.

Les informations disponibles à ce jour sont que la compagnie aérienne, Saudi Airlines, dont les services ont été retenus par l’Islamic Cultural Centre après un exercice d’offres, n’est disposée à offrir de la place qu’à 1 000 Mauriciens sur les 1 500. Cette décision a été prise suite à la tension au Moyen-Orient. Aucune des trois compagnies aériennes de la région ne dessert Oman, réduisant du même coup le potentiel de passagers à transporter. Le coût du billet d’avion offert à ce stade par la Saudi Airlines est de Rs 40 600, contre Rs 68 000 d’Air Seychelles.

Les contacts établis jusqu’ici avec la Saudi Airlines, en vue de convaincre cette dernière de revoir cette décision et de transporter les 1 500 Mauriciens, comme initialement prévus, n’ont pas donné des résultats probants. Dans cette perspective, Showkutally Soodhun, de par ses contacts en Arabie Saoudite, compte s’y rendre après le budget pour tenter de dégager une solution, avec le maintien des deux vols du 29 et du 31 juillet.

« Dans un premier temps, je compte me rendre en Arabie Saoudite pour reprendre mes contacts avec le CEO de Saudi Airlines pour obtenir ces deux vols en vue de permettre à nos compatriotes d’accomplir leur devoir sacré. Ensuite, il y a la question du coût du billet d’avion à venir, compte tenu de la flambée des pris du prix du carburant. Voilà, une autre raison justifiant une lutte sans merci contre le terrorisme où il se trouve », a fait comprendre Showkutally Soodhun ce matin.