Les pèlerins mauriciens qui se préparent à partir pour l’Arabie Saoudite à l’occasion du Hadj sont conseillés de prendre toutes les précautions nécessaires pour se protéger du coronavirus. Ce nouveau virus, pour lequel il n’existe aucun vaccin, peut en effet être la cause de maladies graves, et même mortelles.
Neuf pays ont déjà rapportés des cas d’infections au coronavirus chez les humains, à savoir la France, l’Allemagne, l’Italie, la Jordanie, le Qatar, l’Arabie Saoudite, la Tunisie, les Émirats Arabes Unis et le Royaume-Uni. La maladie est désormais connue comme le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient  (MERS-CoV). Des représentants de l’hôpital Apollo Bramwell seront présents pour une séance prédépart organisée pour les pèlerins à l’Islamic Cultural Centre (ICC) dimanche afin de leur expliquer comment réduire les risques de s’exposer au virus.
« Les symptômes communs incluent les maladies respiratoires aiguës, accompagnées de fièvre, de toux, d’essoufflement et de difficultés à respirer. La plupart des patients ont contracté une pneumonie et certains ont souffert de symptômes gastro-intestinaux, dont la diarrhée. D’autres patients ont été victimes d’insuffisance rénale et environ la moitié des personnes atteintes de MERS-CoV en sont mortes » prévient le Dr Salah Aljanabi, Senior Coordinator – Medical Services and Molecular Geneticist à l’hôpital Apollo Bramwell.
« Nous savons désormais que la transmission du virus entre humains a eu lieu dans plusieurs cas. Toutefois, l’on ne sait pas encore si cela se transmet par voie respiratoire (toux ou éternuements), contacts physiques directs, ou dans l’environnement », ajoute le Dr Aljanabi. « En l’absence de vaccin, il est fortement conseillé aux voyageurs d’utiliser le ‘N90 viral mask’, recommandé par l’Organisation mondiale de la santé, pendant leur séjour et, surtout, lors de leur retour à Maurice. »
Pendant le pèlerinage, chaque pèlerin a besoin d’au moins 25 masques N90 (disponibles à Rs 50 l’unité) et de gel désinfectant. À noter que ces masques seront également disponibles à l’ICC ce dimanche. « Les pèlerins doivent faire attention à la nourriture qu’ils consomment à l’étranger. Les produits d’origine animale, crus ou insuffisamment cuits – tels que le lait et la viande –, ont un risque
d’infection élevé résultant des nombreux organismes provoquant des maladies chez les humains », explique le Dr Aljanabi.
L’hôpital Apollo Bramwell recommande aussi aux pèlerins de consommer des aliments cuits ou pasteurisés, à condition toutefois que ceux-ci soient manipulés avec précaution, et ce pour éviter une éventuelle contamination avec des aliments crus. Les voyageurs doivent éviter fruits et légumes qui ne sont pas bien lavés ainsi que les boissons à base d’eau non propre à la consommation. Enfin, tout contact avec un animal malade doit impérativement être évité.