Hier soir, une Channel Coordinator de la radio nationale se trouvait dans le coma, entre la vie et la mort, à l’hôpital privé Apollo Bramwell, où elle a été admise en urgence, lundi dernier. Cette employée de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC), qui compte une trentaine d’années de service, a perdu connaissance en direct, alors qu’elle animait une émission sur la santé sur une des chaînes radio. Malgré l’intervention d’un médecin, présent dans cette émission matinale, la Channel Coordinator est restée inconsciente. Le médecin, qui faisait partie des invités de cette dernière, a tenté de la réanimer en lui faisant du bouche-à-bouche. En vain. Ceux présents sur place, ce matin-là, confient que leur collègue a vomi pendant que le médecin la réanimait. La situation qui a causé un moment de panique dans les locaux de la radio a aussi soulevé la colère d’un certain nombre d’employés, qui attribuent le malheur de leur collègue à la pression qu’elle aurait subie dans le cadre de son travail. Ses proches, alertés, ont appris du service hospitalier que celle-ci avait sombré dans le coma suite à un “brain stem bleeding.” Depuis son admission en soins intensifs, la quinquagénaire est toujours dans le coma. “Son état n’a pas changé”, dit-on.
Dans l’entourage immédiat de la Channel Coordinator, décrite “comme une personne discrète et bosseuse”, c’est la consternation. C’est sans ménagement que certains affirment que “la pression et le stress au travail ont eu raison de la santé” de celle-ci. Et que depuis, sa santé s’est considérablement détériorée.
Cela faisait un bon bout de temps déjà, dit-on, qu’elle aurait confié son mal-être au travail. “Elle disait que son lot de travail ne cessait d’augmenter et qu’elle devait assumer des responsabilités qui n’étaient pas les siennes. Elle avait droit à des remarques injustes.” À la MBC, d’aucuns laissent entendre que la Channel Coordinator faisait partie de ceux qui écopaient de la mauvaise humeur des “protégés” du présent régime et qui se sentent intouchables depuis l’opération nettoyage à la station de radiotélévision  nationale. La Channel Coordinator, qui aurait également des soucis cardiaques, avait planifié un voyage à l’étranger pour couper pendant quelque temps avec la MBC. “Elle était devenue une personne éteinte. Elle aimait son travail, mais pas les conditions dans lesquelles elle devait le faire. Chaque matin, elle se rendait, stressée, à la MBC. Elle disait qu’elle voulait tout arrêter mais qu’elle ne pouvait pas démissionner parce qu’elle doit financer les études de ses deux filles, dont l’une est rentrée d’urgence au pays”, confie un de ses proches.
Selon lui, la professionnelle de la radio aurait, à maintes reprises, expliqué sa situation au département des ressources humaines de la MBC. Sans résultat. “Il est désolant que depuis ce qui lui est arrivé, la direction de la MBC n’a même pas pris de ses nouvelles”, confient d’autres proches de la Channel Coordinator. Depuis lundi dernier, sa famille est inconsolable. À ce stade, elle pense d’abord à son rétablissement et n’aurait, pour l’instant, pas envisagé d’action précise contre la MBC. Week-End n’a pu obtenir une déclaration de la MBC à ce sujet.