« Il n’est pas question que la pension de vieillesse soit payée à partir de 65 ans au lieu de 60 ans ». C’est ce que martèle Rashid Imrith, président de la Fédération des Syndicats du Secteur public (FSSP). Le regroupement syndical a organisé ce matin un séminaire sur la pension de vieillesse à l’Hôtel Gold Crest, Quatre-Bornes, dans le contexte de la Fête du Travail. Pour la FSSP, « il est hors de question que le gouvernement pratique du ciblage dans la distribution de la pension de vieillesse car cela impliquerait que les gens doivent quémander et dire qu’ils sont pauvres pour avoir leur pension ». Elle demande au GM de « ne pas utiliser le prochain exercice budgétaire pour apporter des changements dans les plans de pension y compris la pension de vieillesse ».
« La pension de vieillesse est une pension contributive et elle doit demeurer universelle », insiste Rashid Imrith. Dans le contexte de la décision du gouvernement d’apporter une réforme dans le système de pension, la FSSP a tenu à organiser une série de travaux de réflexion à l’intention des délégués de la fédération sur les divers plans de pension, dont la pension de vieillesse. « Le but de ces ateliers de travail est de conscientiser la population sur les plans de pensions existants. Le gouvernement a mis sur pied un comité ministériel à la suite du discours budgétaire de Pravind Jugnauth et un sous-comité a établi plusieurs options : 1) repousser l’âge de la pension de 60 ans à 65 ans ; 2) au lieu d’un « flat rate » à partir de 60 ans, le gouvernement paie au nouveau sexagénaire une somme graduelle chaque année jusqu’à ce qu’elle atteigne Rs 5 000 après 5 ans », fait ressortir Rashid Imrith. Or, rappelle-t-il : « La pension de vieillesse a été établie sur une base ciblée entre 1950 et 1976 et, en 1976, sir Seewoosagur Ramgoolam avait introduit la pension universelle, où tous ceux en âge de toucher une pension étaient éligibles. En 2004, il y a eu une tentative du gouvernement de revenir à la pension de vieillesse ciblée. En 2005, le gouvernement l’a payé très cher car la population n’a pas accepté. Cette même année, la pension est redevenue universelle et, en 2014, l’Alliance Lepep a basé sa campagne sur une somme de Rs 5 000, indistinctement. »
La FSSP maintient l’âge de la pension de vieillesse à 60 ans. « Pas question de payer la pension à 65 ans ! Et pas question de faire du ciblage car cela impliquerait que les personnes concernées doivent quémander leur pension et dire qu’ils sont pauvres pour obtenir leur pension », soutient Rashid Imrith. La FSSP dénonce par ailleurs « la manière dont les « final resolutions » se déroulent, où on apporte des changements dans la loi ». Elle poursuit : « En 2012, on avait changé la loi de la civil service family pension. De janvier 2013 à aujourd’hui, il y a dix personnes qui sont décédées et dont les bénéficiaires ne touchent pas la pension à laquelle ils ont droit car le ministère des Finances n’a pas encore créé ce plan. » Le regroupement syndical met en garde le gouvernement contre « toute tentative d’utiliser le prochain exercice budgétaire pour apporter des changements dans les plans de pension, y compris la pension de vieillesse ».