Le secrétaire de la Mauritius Federation of Modern Pentathlon (MFMP) est de retour d’une formation de coach tenue du 16 mars au 8 avril en Egypte. Dorénavant responsable de la promotion de cette nouvelle discipline sportive à Maurice, Chrisna Gootoo annonce la tenue d’une première compétition de biathle composée de deux épreuves pour le lancement officiel prévu dans deux mois.
Ce stage de formation a eu lieu dans l’intervalle que se tenait l’épreuve de Coupe du Monde 2 de pentathlon moderne disputée du 1er au 7 avril au Caire. Une initiative qui visait à intégrer davantage les aspirants coaches dans ce sport qui comporte cinq épreuves, soit la natation, la course à pied, le tir au pistolet (laser), la course équestre et l’escrime. L’atelier était animé par le Français Christian Roodant, expert en formation de l’Union internationale de pentathlon moderne (UIPM).
Le stage rassemblait une cinquantaine de stagiaires locaux ainsi que neuf venant d’Afrique, notamment du Kenya, du Burkina Faso, du Sénégal, de la Côte d’Ivoire, Maurice, entre autres. « C’était une grande découverte. L’apprentissage des règlements au plan théorique de ce sport était très important. Le volet pratique a aussi eu lieu avec des sessions qui étaient spécialement conduites pour nous montrer comment entraîner un athlète. Chacun d’entre nous était chargé d’accompagner l’un des concurrents des pays participant à la Coupe du Monde tout au long de cette compétition et ensuite déposer un rapport de nos observations. Cette formation s’est achevée par un examen final qui a servi à évaluer ceux qui étaient capables d’exercer comme coach. Quinze d’entre nous avons réussi et je fais partie des trois meilleurs candidats formés », confie Chrisna Gootoo. Il a obtenu son diplôme de l’UIPM.
Cette formation comportait concurremment un volet porté sur la santé et la nutrition animé pendant une semaine par trois médecins pour l’Olympic Academy for Sports Leaders. Ce volet était initié par la Fédération égyptienne de pentathlon moderne.
Chrisna Gootoo dira que, depuis son retour à Maurice, il n’a pas tardé à réunir quelques novices de la discipline et annonce prochainement le tenue d’une compétition de biathle. « Nous attendons d’obtenir deux pistolets au laser à très faible intensité et de conclure un accord avec l’instance hippique concernée pour débuter les entraînements de tirs et d’équitation. Il nous reste plus qu’à effectuer notre demande de reconnaissance auprès du ministère de la Jeunesse et des Sports », fait-il ressortir.
Il souligne par ailleurs que le pistolet au laser n’est pas classifié comme arme à feu sous la Fire Arm Act 2006.