Une pénurie artificielle des petites bonbonnes de gaz bleues est déplorée dans la capitale. Un groupe de revendeurs avance que les petites bonbonnes sont bel et bien disponibles à l’usine, mais que leur demande en approvisionnement est rejetée, et ce depuis le couvre-feu. Une situation qui a créé un chaos parmi les clients qui ont l’habitude d’acheter les petites bonbonnes pour une utilisation quotidienne.

« Normalement, nous nous approvisionnons en bonbonnes de gaz bleues, petites et grandes, à l’usine de Roche-Bois. Nous avons des clients de toutes les couches sociales dans la capitale. Ceci dit, ceux issus des milieux défavorisés n’ont pas les moyens de s’acheter les grandes bonbonnes de gaz et doivent se contenter des petites. Donc, certains revendeurs achètent une vingtaine de petites bonbonnes, d’autres une trentaine pour venir en aide à ces familles, surtout en cette période de couvre-feu », explique un groupe de revendeur.

Toutefois, depuis l’annonce du confinement national en mars dernier, les demandes de certains revendeurs en approvisionnement de petites bonbonnes de gaz à l’usine sont refusées. « Les fabricants ont annoncé à la radio qu’il n’y a pas de pénurie de bonbonne bleue et c’est vrai. Toutefois, nous faisons face à un autre problème grave depuis le confinement national. Quand certains revendeurs se rendent à l’usine pour acheter des petites bonbonnes de gaz, les employés avancent qu’ils ne pourront en avoir, même s’il y en a par centaines à l’usine. En revanche, s’ils réclament de grandes bonbonnes, ils les ont sans problème. Pourquoi une telle discrimination ? De plus, ce ne sont pas tous les revendeurs qui font face à un tel refus. Nous en avons vu qui obtiennent les petites bonbonnes sans problème », déplorent nos interlocuteurs.

Ces derniers avancent que cette situation a créé une pénurie artificielle des petites bonbonnes de gaz bleues sur le marché, surtout dans la capitale, car une bonne partie de leur clientèle a l’habitude d’en acheter. « Les clients refusent d’acheter les grandes bonbonnes de gaz car ils n’ont pas les moyens. Nous avons pris contact avec les responsables de la compagnie à plusieurs reprises pour trouver une solution, mais ils se montrent indifférents. Ils nous ont fait passer un message par le biais de leurs employés pour nous demander de prendre les grandes bonbonnes seulement. Mais, ils ne réalisent que certains sont exigeants », soutiennent les revendeurs.

Ces revendeurs avancent qu’ils ne savent plus à quelle porte frapper. « Nous avons attendu dans l’espoir que la situation s’améliore mais rien à ce jour. Tant que nous avions des petites bonbonnes en stock, les clients ne faisaient face à aucun problème. Mais notre stock est épuisé et nous devons faire face à la révolte des clients », affirment nos interlocuteurs.