Dans son homélie à la messe du 1er février, hier, le Père Alain Romaine a fait un vibrant plaidoyer pour un musée de l’esclavage à l’hôpital militaire, « un lieu fort de réconciliation » selon lui, car « dans la maladie, il n’y a ni blanc, ni noir, ni maître ni esclave ». Un tel lieu de mémoire revêt toute son importance, dit-il, « pour tous ceux qui ont été vendus comme des meubles et comme du bétail ».

Ce contenu est réservé aux niveaux :Abonnement annuel (paiement via Paypal ou virement bancaire), Abonnement mensuel (paiement via Paypal) et Abonnement pour 6 mois (paiement via Paypal ou virement bancaire)
S’inscrire
Log In