Au-delà de son rôle d’homme d’Église, le Père Jacques Désiré Laval a eu un impact bien réel sur l’île Maurice. Arrivé chez nous alors que l’île se trouve dans une phase cruciale, il aida les plus démunis à savoir se faire respecter et oeuvra aux côtés de Mauriciens de toutes races.
Cette année, nous célébrons les 150 ans de la disparition du Père Jacques Désiré Laval.
Quand il accepte de venir travailler à Maurice, le Père Laval ne se doute pas de l’immense chantier et des difficultés qui l’attendent dans cette mission. Nouvellement ordonné prêtre après une brillante carrière comme médecin, c’est dans l’anonymat qu’il débarque à Maurice, le 13 septembre 1841, du voilier Tanjore, en compagnie de Mgr Collier, après une traversée d’une centaine de jours.
Le catholicisme est à l’époque en danger : ils sont peu nombreux ceux qui pratiquent cette religion. Le pays est rongé par divers fléaux, notamment l’ivrognerie, encouragée par les Blancs, qui peuvent ainsi maintenir les Noirs dans une certaine docilité. De nombreuses personnes vivent en concubinage. Port-Louis doit également faire face à divers troubles, dont des incendies criminels et des vols avec agression. Des mesures draconiennes sont prises par le gouverneur, Sir Lionel Smith, pour rétablir l’ordre.