Photo illustration

Les marchands ambulants de la capitale opéreront jusqu’à 23h pendant les deux dernières semaines de 2018. Une tradition qui se poursuit depuis quelques années. Toutefois, la mairie a exigé d’eux qu’ils travaillent là où ils sont habituellement en poste. Quant aux marchands saisonniers, l’accès leur a été interdit aux rues de la capitale. Des policiers seront mobilisés sur les rues en cette période de fin d’année.

Les marchands ambulants de la capitale, par le biais de la Street Vendors’ Association, ont adressé une lettre au lord-maire, Daniel Marie, la semaine dernière. Ils ont formulé une demande en vue d’obtenir une permission pour travailler jusqu’à 23h du 15 au 31 décembre.

La demande a été acceptée mais à une condition : ils devront travailler dans leurs endroits habituels, à savoir rue Decaen, Ruisseau du Pouce, l’Immigration et Lacaz Cassé. « Ce n’est pas la première fois que la mairie reçoit une telle demande. Par conséquent, nous avons accédé à leurs requêtes et nous mettrons à leur disposition toutes les facilités nécessaires pour qu’ils puissent travailler la nuit. La mairie installera des lumières dans les endroits concernés.

Ensuite, il y aura la présence de policiers sur nos routes pour assurer la sécurité des marchands ambulants », a confié le lord-maire. Selon Daniel Laurent, les autorités concernées ne toléreront pas les marchands saisonniers dans les rues de la capitale en cette période de fêtes.

En effet, en fin d’année, des marchands saisonniers accaparent les rues de la capitale et opèrent illégalement. Daniel Laurent dira que des initiatives ont été prises, avec la collaboration de la force policière, pour veiller à ce que des marchands saisonniers n’aient pas accès à Port-Louis. Et d’ajouter que toute foire illégale sera strictement interdite et que des sanctions sont envisagées pour les personnes qui ne respectent pas les règlements.

Une décision prise au grand bonheur des marchands ambulants de la capitale. « D’abord, nous tenons à remercier la mairie de Port-Louis de nous laisser travailler jusqu’à 23h pendant les deux dernières semaines de l’année, comme à l’accoutumée. Nous allons d’ailleurs respecter les conditions de la mairie et nous allons opérer de nos endroits respectifs. De plus, nous sommes contents que la mairie ait pris des initiatives pour bannir les marchands saisonniers », a fait part Hydar Ryman, président de la SVA.