Cela fait six mois que le permis à points a été introduit à Maurice, et la grogne continue du côté des conducteurs. Certains rechignent, estimant avoir été trop sévèrement sanctionnés pour des infractions qu’ils jugent minimes. Deux chauffeurs témoignent.
Quatre contraventions pour excès de vitesse en moins d’un mois. Cela équivaut à Rs 8,000 d’amende et une ponction de huit points sur le permis de conduire. Avouez que cela mettrait n’importe qui en rogne, surtout si la personne sanctionnée affirme être respectueuse du code de la route. C’est à vous rendre vert de rage ou vous contraindre à rire jaune…
C’est le cas de Robert, qui n’avait écopé aucune contravention en cinq ans. En dix ans, il n’a été impliqué que dans un seul accident : un chauffeur avait perdu le contrôle de sa voiture pour heurter la sienne à l’arrière.
Imran, qui est chauffeur de taxi depuis une vingtaine d’années, raconte qu’il n’a jamais commis de grosses infractions. Il a été pénalisé pour s’être garé dans un lieu non autorisé ou pour ne pas avoir son permis de conduire sur lui. Mais rien de grave, dit-il. Or, à ce jour, huit points ont été enlevés de son permis pour excès de vitesse “mineurs”.