« Toute nouvelle demande pour un permis de construction doit contenir des dispositions pour l’installation d’un système de collecte des eaux pluviales », soutient Kritanand Beeharry, président du Public Health Committee de la municipalité de Curepipe. Cette mesure est en vigueur depuis le début de ce mois-ci.
« Nous sommes la première municipalité à adopter cette mesure », soutient Kritanand Beeharry. Cette mesure, explique-il, est en ligne avec le concept Maurice île Durable. Chaque édifice (bâtiment commercial, école, entre autres) qui trouve sur un terrain de plus de 4,5 perches à Curepipe devra ainsi prendre les dispositions nécessaire à la rain water harvesting.
Les dossiers soumis avant mars 2013 ne sont cependant pas concernés par cette décision. L’objectif de cette mesure est de réduire l’utilisation de l’eau distribuée par la Central Water Authority (CWA) et d’encourager les Curepipiens à utiliser l’eau de pluie efficacement.
« Curepipe se situe dans une zone qui est copieusement arroser. Mais la majorité de cette ressource se retrouve dans nos drains et en cas d’averses, cela provoque des accumulations. Dans le but de réduire les risques d’inondation, nous avons voulu inscrire cette clause dans la demande de permis de construction afin d’encourager les Curepipiens à emboîter le pas », explique Kritanand Beeharry. Et de
préciser : « Les bâtiments existants ne sont pas obligés de le faire mais devraient suivre cette voie. » Ce projet favorablement accueilli par les membres de l’opposition bénéficiera d’une campagne de sensibilisation dans les écoles de Curepipe. Un modèle de système destiné à la collecte d’eau sera installé prochainement à proximité de la municipalité de Curepipe.