La Platform travayer transpor critique la gestion du dossier du permis à points par le ministre du Transport intérieur Anil Baichoo et déplore son absence à la réunion de consultation d’hier à Port-Louis. « Cela démontre qu’il n’a pas à coeur le sort des employés du secteur du transport », soutient son président Raffick Bahadoor.
« Sa présence était primordiale à la réunion d’hier. Sans le ministre Baichoo, nous ne pouvons avancer sur ce dossier », commente la Platform travayer transpor (PTT) qui réunit des conducteurs professionnels du pays oeuvrant pour les compagnies de camions et d’autobus ainsi que les chauffeurs de taxi. Cette rencontre, tenue pendant environ deux heures dans les locaux du ministère Transport intérieur, ne les a pas non plus rassurés quant à leur avenir, selon leurs dires. « Qu’adviendra-t-il de notre emploi si jamais tous nos points nous sont enlevés ? » se demande Yousouf Chuttoye, président du Front commun syndicale du transport (FCST).
Raffick Bahadoor estime que le ministre est incapable de prendre une décision ou d’écouter les doléances des employés du secteur du transport. « Sa fer plizier mwa ki nou pe anvi zwenn ek li pou esplik li nou sitiasyon. Me zame li finn pran letan pou resevwar nou ou pou reponn nou bann letr », indique-t-il.
Le président de la PTT déplore aussi l’intérêt qu’accorde le ministre aux marchands ambulants de la capitale, actuellement interdits d’opération dans un rayon de 500 mètres autour du marché central. « Kouma eski linn kapav gagn letan pou akeyir bann marsan anbilan, pou al lor terin ek pou rod enn solision pou zot. Alor ki nou sa fer plisier mwa ki nou pe rod zwenn ek li me li pe zoue o abone absan », fait-il remarquer. Il estime que l’attitude d’Anil Baichoo est un « véritable affront » pour la classe des travailleurs de l’industrie du transport.
Pour la plateforme, certains aspects de la mesure concernant le permis à points doivent être revus. Elle propose que des points soient enlevés aux contrevenants en situation illégale illégal (van marron, taxi marron). Ont aussi assisté à la rencontre d’hier le Permanent Secretary, des officiers de la National Transport Authority et des représentants de la force policière.