Les automobilistes ayant accumulé les délits en matière d’infraction au code de la route depuis l’entrée en vigueur du permis à points peuvent pousser un ouf de soulagement. Le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha, a en effet annoncé officiellement lors d’un point de presse ce matin qu’à partir de demain, les compteurs du permis à points seront remis à zéro. Le “penalty point” sera également suspendu, avec les speed-cameras inactives, pour une période de deux mois environ, soit le temps de revoir de fond en comble tout le système. Ci-dessous, les points saillants de la conférence de presse du ministre Nando Bodha :
1. À partir du 1er janvier, le système de permis à points ne sera plus opérationnel, les compteurs de points seront remis à zéro et la cinquantaine de speed-cameras désactivées. Cette politique sera  probablement adoptée pour une période de deux mois, le temps de trouver un consensus au niveau des experts du ministère de tutelle, de la force policière et les usagers de la route. Un comité devrait être incessamment institué avec les travailleurs sociaux George Ah-Yan, Salim Muthy et Jayen Chellum, représentant la société civile.
2. Changements probables à venir : repositionnement des speed-cameras ; les appareils calibrés sur deux speed-limits pour l’autoroute de 80 km/h et 110 km/h ; deux speed-limits également pour les autres routes, soient 60 km/h et 80 km/h ; une tolérance concernant les limites de vitesse, qui permettra de dépasser la limite prescrite d’environ 10%, car 80% des contraventions concernent un léger dépassement de la vitesse autorisée.
3. Les autorités envisagent également de baisser les amendes de Rs 2 000 à Rs 500. Lors d’une première contravention, les automobilistes devront s’acquitter d’une amende. Pour un deuxième délit, une amende plus forte sera livrée. En cas de récidive pour la troisième fois, la sanction se situera au niveau des points.
4. Trois catégories de délits seront proposées, dont celles de “drink driving” et de “dangerous driving”. Les autres offenses viendront se greffer sous ces trois points centraux. Le gouvernement envisage également de réduire la période de remise à zéro du compteur du permis à points, soit passant de trois ans à deux ans.
5. Un système de réhabilitation sera également mis en place avec un programme spécifique pour les automobilistes ayant dépassé 60% des 15 points. Cela devrait les permettre de diminuer leur nombre de points obtenus.
6. Les motocyclistes ne pourront plus continuer à rouler avec un simple learner pendant des années. Des moto-écoles devraient voir le jour pour obtenir un permis.