« Finn ena tro bokou indisiplinn. Ti ena 210 000 lamand pou lane dernier. Dimounn roul kouma zot oule parski zot ena cash pour peye. Nou pa ti ena swa ! » a insisté le ministre des Infrastructures publiques ce matin. Anil Bachoo avait convoqué les médias à la New Government House pour la dernière conférence de presse avant l’entrée en vigueur, vendredi, du permis à points.
Le permis à point n’est pas une idée récente. Anil Bachoo, ministre des Infrastructures publiques et du Transport intérieur, s’est voulu particulièrement clair à ce sujet. C’était lors du « dernier point de presse » avant l’entrée en vigueur de cette mesure qui « date de 2003 ». « Sa lepok-la, ti pass lalwa pou alcotest ek ti azout permis à point osi ladan. Me pa ti ena ase volonte politik sa lepok-la », a-t-il soutenu. « Ek osi, Gouvernement bizin responsab ! Bann otomobilis pa finn donn le swa ». Le ministre est longtemps revenu sur les cas d’indiscipline.
Le permis à point fonctionnera, soutient-il, en citant les exemples de l’Italie, où le nombre d’infractions aurait chuté de 25 % depuis son entrée en vigueur ou encore la France, avec un taux de réussite de 50 %. Par ailleurs, rassure Anil Bachoo, « finn ena konsiltasion a tou nivo, nou finn ekout tou bann stakeholders ».
Des consultations qui amènent des modifications à la liste d’infractions de départ. Désormais, opérer un véhicule à des fins de transport public sans public service licence ne sera pas pénalisé par des points. À ne pas confondre : le taxi marron reste « illégal », sauf qu’il ne sera pas sanctionné par le Penalty Point System.
Par ailleurs, le ministre annonce : « Lantern pa alime pa pou rent dan bann pwin. Zis phare ki pou konserne. » Autre élément important : l’inclusion du refus d’obtempérer à un alcotest équivaudra à une pénalité de 8 à 10 points.
Pour ce qui est de la polémique autour des « lignes blanches » à proximité des arrêts d’autobus qui mettraient les automobilistes directement en situation d’infraction, le ministre informe : « La TMRSU finn fini pran so bann dispozision. Finn deza met bann dotted lines kot bizin. »
« Ti ena bann komanter dan zournal ki finn dir ki Maurice pe vinn enn humps islands. Ena plis ki 4 000 dos d’ânes dan Maurice. Ek lexperians finn montre nou ki sa pa servi narnye », a également commenté Anil Bachoo. « Bann humps pa finn donn rezilta. Bann speed cameras pou donn rezilta. Seki nou finn trouve dan Camp-Chapelon. Nou pe target pou met 100 speed cameras lerla nou ava gete ».
Le ministre soutient l’initiative en se basant sur les récentes mesures en Europe. La France, avec « ses 5 000 caméras additionnelles », va dans cette direction. Maurice se conformerait ainsi avec la tendance internationales.
Le permis à point entre en vigueur ce vendredi 10 mai. Une copie de la Driving Licence Counterpart devra être à disposition de tous les conducteurs. Quinze points sont cumulables dans le permis à points. Dépassé ce seuil, le conducteur écope d’une suspension de permis de six mois. S’il franchit le seuil une deuxième fois dans les 36 mois suivant la première suspension, le permis sera annulé.