Après deux mois de mise au placard, le système de permis à points nouvelle version sera de retour sur route et complètement opérationnel à compter du 1er mars prochain. En prélude à ce « come-back « , les amendements à cet effet devront être présentés à l’Assemblée nationale aussitôt que les travaux des parlementaires reprendront leur droit au sein de l’hémicycle. Entre-temps, le ministre des Infrastructures publiques Nando Bodha, qui avait annoncé à la veille du Nouvel An 2015 la suspension du permis à points, de même que la remise à zéro du compteur avec les speed-cameras passant en mode « off « , a donné de nouvelles indications sur le nouveau système qui sera en vigueur dans environ six semaines.
Comme convenu lors de la mise en veilleuse du permis à points, le ministre Nando Bodha s’est engagé dans des séances de travail pendant la semaine écoulée avec les différents stakeholders dans le cadre de la refonte totale du système. Le ministre des Infrastructures publiques, intervenant sur les ondes d’une radio privée hier matin, devait donner la garantie que la nouvelle version est fin prête tout en donnant des confirmations sur ce qui fut déjà annoncé lors de son point de presse du 31 décembre 2014. D’abord, les speed cameras seront calibrées sur deux speed limits pour l’autoroute de 80 km/h et 110 km/h ; deux speed limits également pour les autres routes, soient 60 km/h et 80 km/h. L’autre confirmation porte sur le fait que la double pénalité sera définitivement abolie. « Les conducteurs devront soit payer une amende, soit prendre des points. Le premier délit sera sanctionné par une amende, et dès qu’il récidive le contrevenant prendra des points », a fait comprendre Nando Bodha lors de son intervention.
La nouvelle indication fournie par le ministre au sujet du système à venir porte sur la période de remise à zéro du compteur du permis à points. Si, dans un premier temps, il avait été annoncé que le gouvernement envisageait de réduire la période de trois ans à deux ans, Nando Bodha a présenté une tout autre formule hier. En effet, les automobilistes épinglés auront le compteur à zéro au bout de 24 mois, tandis que les « conducteurs professionnels » bénéficieront d’une période plus courte, soit 18 mois. Toutefois, il serait intéressant de connaître la définition de « conducteurs professionnels » pour le ministère des Infrastructures publiques et dans quelle mesure cette formule sera appliquée. Affaire à suivre…
D’autre part, les principaux points annoncés dès le départ devraient être maintenus avec un système de réhabilitation mis en place et comprenant un programme spécifique pour les automobilistes ayant dépassé 60% des 15 points. Cela devrait les permettre de diminuer leur nombre de points obtenus, soit une annulation de trois points. Ensuite, les motocyclistes ne pourront plus continuer à rouler avec un simple learner durant plus d’une année. Des moto écoles, calquées sur le type appliqué à l’île de la Réunion, devraient voir le jour pour obtenir un permis dans l’espace de cette période.