Une ébauche du National Strategy Paper and Action Plan on Ageing 2016-2020, préparée par le ministère de la Sécurité sociale, a été présentée et débattue hier lors d’un atelier de travail au centre récréationnel pour personnes âgées de Pointe-aux-Sables. L’objectif de cette initiative était de valider le contenu de ce plan stratégique avec la contribution des représentants des ministères et des Ong, invités à assister à ce « validation workshop ». D’ici avril, le plan d’action devrait être finalisé.
Le document présenté hier englobe la vision du gouvernement d’assurer une meilleure protection et sécurité des personnes âgées, et ce à travers une approche multidisciplinaire. Selon les estimations officielles, en 2050, 30% de la population seront des personnes âgées. Un enjeu de taille, selon la ministre de la Sécurité sociale, de la Solidarité nationale et des Institutions réformatrices, Fazila Jeewa-Daureeawoo, qui a procédé à l’ouverture de cet atelier. D’où l’objectif de ce plan d’action, a fait comprendre la ministre. Les rapports démographiques font de plus état d’une population vieillissante à Maurice. Selon une étude démographique de Statistics Mauritius, Maurice comptait 1 291 100 habitants en 2012, dont 12,3% de personnes âgées de 60 ans et plus.
Le National Strategy Paper and Action Plan a notamment pour objectif de créer un environnement propice afin d’améliorer la qualité de vie de nos aînés, d’approfondir les partenariats avec le secteur privé et de consolider le tissu social en comblant le fossé intergénérationnel. Ce plan d’action, avec les politiques à être mises en oeuvre, servira également à encourager la participation active des personnes âgées dans la société.
Par ailleurs, le National Strategy Paper and Action Plan servira d’outil pour que les personnes âgées vieillissent dans le respect, la dignité et l’encadrement nécessaire. « Ce plan définit la voie à suivre pour une politique et un programme ambitieux pour les personnes âgées pour la période 2015-2020. Des progrès majeurs ne peuvent être atteints que s’il y a un véritable plan d’action définissant les buts, les objectifs, les politiques nécessaires, les indicateurs, de même que des mécanismes de suivi », a expliqué Fazila Jeewa-Daureeawoo. Cette dernière a aussi souligné l’importance de revoir certaines lois, telles la Protection of Elderly Persons Act 2005 et la Residential Care Home Act 2003.