Onze enfants handicapés sont venus s’ajouter à la liste des récipiendaires du François Sockalingum Award. Ils ont été reçus par la ministre de la Sécurité sociale de la Solidarité nationale et du Bien-être des personnes âgées Sheila Bappoo à Quatre-Bornes jeudi dernier. À ce jour, ils sont 175 bénéficiaires de cette bourse instituée en 1992.
Le François Sockalingum Award (FSA) vise à encourager les enfants et jeunes atteints de handicap à poursuivre leurs études et à développer un sens d’indépendance. Huit enfants ayant brillamment réussi à leurs examens du CPE en 2012 se sont vus octroyer cette bourse jeudi dernier. Atteints de handicap divers – sourds muets, malvoyants, physique – ils touchent chacun Rs 500 par mois.
Trois cas spéciaux concernant un élève de Form III, un autre de Form V et un de Lower VI ont aussi reçu le FSA. Les deux premiers bénéficient Rs 500 mensuellement, alors que le troisième en reçoit Rs 700. Durant cette cérémonie, 16 jeunes ayant brillamment complété leurs examens de School Certificate, de Higher School Certificate et leurs études tertiaires ont reçu des présents.
Auparavant, Aarthi Burtony, une ancienne récipiendaire atteinte de mal-voyance, a témoigné de son expérience. Détentrice d’un LLB (Hons) de l’Université de Maurice, elle aurait eu du mal à trouver de l’emploi à l’issue de ses études. Aujourd’hui, la jeune femme travaille à la Cour Suprême. Faresh Dookayka, atteint de handicap physique a quant à lui terminé son LLB (Hons) et prépare actuellement son examen du barreau.
La ministre de la Sécurité sociale a soutenu que ces jeunes sont des modèles pour les autres. Sheila Bappoo a mis l’accent sur l’accès à l’éducation et « le long combat qu’a mené François Sockalingum pour les handicapés, dont la nécessité de les éduquer ».
Sheila Bappoo a rappelé que l’éducation est obligatoire à tous à partir de 3 ans. Elle indique que le ministère de l’Éducation a un département qui s’occupe des enfants handicapés et la politique du gouvernement est qu’ils rejoignent la filière normale. Des aménagements ont été apportés aux infrastructures dans les écoles, soutient-elle ajoutant que le transport et les soins leurs sont payés.
La ministre indique que s’agissant de l’allocation attribuée aux familles touchant moins de Rs 6200 par mois, une dérogation est faite en ce qui concerne le taux d’absence permissive pour un enfant handicapé. Alors que le taux minimum de présence est 90 %, pour les enfants handicapés, il est de 75 % « car ils s’absentent plus pour des rendez-vous chez les médecins par exemple ». Le budget 2013 prévoit une allocation de Rs 750 par mois par enfant, jusqu’à un maximum de trois jeunes, à l’intention des familles touchant moins de Rs 6 200.
Le conseil d’administration du National Council for the Rehabilitation of Disabled Persons a par ailleurs été revu il y a deux semaines, a pour sa part soutenu son président Nazir Soobratty. Il a constaté que même si Maurice a avancé en ce qui concerne le bien-être des handicapés, beaucoup reste encore à faire, notamment le changement des mentalités. Il a annoncé la révision du plan d’action à l’intention des handicapés pour bientôt.