Fabrice Bauluck, Warren Robertson et James Agathe, ici en compagnie de l’entraîneur national, Judex Jeannot (à g) tenteront de confirmer sur le plan international la saison prochaine

Le kick-boxing mauricien s’apprête à vivre une grande première en cette saison 2019. Soit une participation à deux championnats du monde, en low-kick, puis en full-contact. Vu la régularité de nos tireurs sur l’échiquier mondial ces dernières années, il ne fait pas de doute que ce nouveau pari mérite d’être relevé. Sinon, la fédération locale prévoit un calendrier étoffé pour la nouvelle saison, avec la possibilité d’organiser un gala de bonne facture en août, ou encore la tenue de compétitions pour toutes les catégories.

« Ce sera la saison des seniors », indique d’emblée l’entraîneur national, Judex Jeannot. Après le sacre de Warren Robertson lors des championnats du monde juniors en septembre dernier, ce seront donc les tireurs de la catégorie supérieure qui seront sous le feu des projecteurs. Ils auront ainsi l’occasion de s’affirmer lors des Mondiaux low-kick du 19 au 27 octobre en Bosnie, et au cours des championnats du monde de full-contact en Turquie du 23 novembre au 1er décembre. « Il faudra oser, et nous aurons pratiquement une année pour y travailler. Le coup est jouable, car même à 50 % de ses capacités, Fabrice Bauluck avait disposé d’un Kazak, vice-champion du monde en full-contact, lors de la dernière Coupe du Monde », souligne Judex Jeannot.

Quoi qu’il en soit, Fabrice Bauluck sera à la recherche d’un troisième titre mondial en low-kick, James Agathe, médaillé de bronze lors de la dernière édition, tentera de retrouver sa place sur la plus haute marche du podium, tandis que Warren Robertson essaiera de bousculer la hiérarchie dès son entrée chez l’élite. Ces trois tireurs pourraient donc être mis à l’épreuve au cours de ce gala prévu en août prochain fort probablement à Grand-Baie face à des compétiteurs étrangers. Auparavant, soit du 4 au 7 avril, les fers de lance de cette discipline seront engagés à la Coupe du Monde en Turquie. Reste que d’autres tireurs, à l’instar de Cedrick Dinally, Cedric Changou, Nacish Jankee ou encore Annaëlle Coret et Jessica Jocelyn auront également leur mot à dire, alors que les plus jeunes tenteront de s’affirmer davantage.

La saison 2019 sera également marquée par la reprise des échanges avec l’Afrique du Sud. Il est prévu qu’une équipe mauricienne effectue le déplacement afin de participer aux Arnold Classics. Par contre, les échanges avec l’île de la Réunion restent à être confirmés, alors qu’un stage à Rodrigues est programmé du 18 au 21 janvier. Ce stage, qui n’avait pu se dérouler au début de ce mois, sera animé par Judex Jeannot et Sanju Bhikoo. « Ce stage s’avère primordial, car les tireurs de Rodrigues participent régulièrement aux compétitions à Maurice. De plus, nous aurons l’occasion de voir à l’oeuvre Jean-Noël Ravina sur qui nous comptons en vue des Mondiaux juniors de 2020 », soutient le premier nommé.

Au niveau local, une journée d’initiation est prévue à Mahébourg en mai, alors que la fédération maintient sa politique de formation. Et ce, en organisant des compétitions pour les kids et les débutants. Quant aux championnats féminins qui ont connu une certaine réussite jusqu’ici, ils en seront à leur troisième édition.