Gias Mahomed Lallmohamed, ex-plant pathologist et scientifique au ministère de l’Agriculture, a initié une action en Cour suprême réclamant des dommages suite à un accident survenu en 2014. L’action est dirigée contre la GFA Insurance Co Ltd et un certain Muhummad Hossen Bhye Panchoo, le coupable.

Dans sa plainte, le pathologiste retraité, qui travaillait en tant que consultant depuis 2000, relate que, suite à l’accident, il a perdu l’usage de son œil droit et peut à peine voir du
gauche. Il réclame ainsi des dommages de Rs 5 429 900.

Cet accident remonte au 25 janvier2014. Gias Mahomed Lallmohamed était en compagnie de son épouse au volant de sa voiture quand le véhicule de Muhummad Hossen Bhye Panchoo a percuté le leur de plein fouet. L’accident s’est produit sur la route de Verdun/Terre-Rouge. Sa voiture avait été complètement endommagée alors que son épouse et lui étaient grièvement blessés. Le plaignant estime que l’accident est dû à « la négligence » et « l’imprudence » de l’autre chauffeur.

Ce dernier avait d’ailleurs fait l’objet de poursuite pour “Involuntary Wounds and Blow by imprudence” devant la Cour de district de Pamplemousses et avait plaidé coupable. Dans sa plainte, le plaignant, aujourd’hui âgé de 79 ans, raconte être titulaire d’un diplôme en agriculture du Mauritius College of Agriculture (aujourd’hui l’Université de Maurice),
d’un BSC en biologie agricole et indique avoir été le lauréat du prix Shell en biologie
agricole de l’Université d’Ibadan, Nigeria. Il souligne également détenir un certificat de troisième cycle en nématologie végétale du Centre international de l’agriculture de l’Université d’agriculture de Wageningen, aux Pays-Bas. Gias Mahomed Lallmohamed est aussi titulaire d’un doctorat en philosophie (agriculture) de l’Université d’Ibadan. Il était
employé comme “plant pathologist” et était assistant scientifique au sein du ministère
de l’Agriculture. Il a ensuite travaillé à l’étranger dans des pays comme le Cameroun, Madagascar, l’Afrique du Sud, l’Inde, Rodrigues, les Seychelles, l’Ouganda et l’Italie, à divers titres, notamment comme consultant auprès de la FAO.

Gias Mahomed Lallmohamed a pris sa retraite du ministère de l’Agriculture en 1999 et, à partir de 2000, il travaillait comme consultant indépendant en “plant quarantine” et dans les domaines agricoles, y compris la sécurité biologique et la biosécurité.

Le plaignant soutient qu’il gagnait environ Rs 100 000 par an en guise d’honoraires pour les services de consultant. À la suite de cet accident, il a été grièvement blessé aux deux yeux et a dû subir une intervention chirurgicale. Il a alors perdu
l’œil droit et peut à peine voir avec l’œil gauche. Jusqu’au moment de l’accident, il affirme qu’il était une personne indépendante qui conduisait. Aujourd’hui, dit-il, il ne peut plus conduire et ne peut plus travailler car son état de santé général s’est détérioré. Le procès a été fixé au 14 février
prochain.