Le ministre de la Santé, Anwar Husnoo, qui a fait le point sur la situation de l’épidémie de la peste à Madagascar hier, a observé que l’OMS a classé Maurice parmi les neuf pays à haut risque pour la propagation de la peste.
Il a annoncé que pour répondre à cette menace régionale, le ministère de la Santé et de la Qualité de la Vie a pris une série de mesures visant à prévenir l’introduction et la propagation de la peste dans l’île. Ainsi, il est conseillé de prendre les précautions nécessaires lorsqu’on se rend à Madagascar et de ne voyager qu’en cas de nécessité.
La surveillance au port et à l’aéroport a été renforcée. Tous les navires arrivant de Madagascar avec un certificat valide de contrôle sanitaire sont inspectés avant d’être autorisés à accoster au port. Les navires arrivant et accostant aux quais font l’objet d’une vérification en ce qui concerne la présence de rats. En cas où la présence de rats à bord d’un navire est observée, un exercice de dératisation est effectué. Les cargaisons alimentaires sont fumigées avant d’être livrées. Les navires ne disposant pas de certificats valides de contrôle de l’assainissement doivent rester à l’extérieur du port et ne sont autorisés à y entrer qu’après que l’exercice de dératisation a été effectué. Les activités de lutte contre les rongeurs ont été intensifiées. Les inspections de tous les locaux dans la zone portuaire sont effectuées par des inspecteurs de la santé publique. La surveillance des membres d’équipage est effectuée conformément au protocole établi.
À l’aéroport, tous les avions en provenance de Madagascar sont inspectés et désinsectisés. Les activités de lutte contre les rongeurs ont également été intensifiées à l’aéroport. Tout passager arrivant de Madagascar et souffrant de toux et de fièvre est référé dans les hôpitaux régionaux. Tous les passagers entrants, y compris les Mauriciens, remplissent les formulaires de déclaration de santé et de débarquement et sont examinés aux comptoirs de santé. Leurs coordonnées sont transmises au bureau régional de la santé approprié pour une surveillance pendant 10 jours.
Tous les cas de maladie sont référés aux services de santé publique et tout cas suspect est admis à l’hôpital de Souillac pour investigation et traitement.
Anwar Husnoo a également annoncé que des mesures appropriées seront prises au niveau de l’hôpital pour le traitement des cas de peste. Un stock d’équipement de protection individuelle comprenant des gants, des blouses, des lunettes et des masques est à la disposition du personnel médical.
En ce qui concerne les médicaments, les autorités disposent d’un stock suffisant. Compte tenu de la nature spécifique de la peste et de taux de mortalité élevé, protocoles et directives ont été préparés entre autres pour la prévention et le contrôle des infections, les tests de laboratoire, la gestion clinique des cas, la gestion des cadavres et des enterrements, la gestion des déchets cliniques et les services de blanchisserie. La formation du personnel et des parties prenantes concernées est en cours afin d’assurer une stricte conformité aux Protocoles et aux Directives. L’éducation médicale continue (EMC) est menée dans tous les hôpitaux sur ce sujet. Le ministre a effectué une visite à l’aéroport le 11 octobre pour faire le point sur les mesures de prévention mises en oeuvre à cet égard. Un bureau spécial a été mis en place pour les passagers arrivant de Madagascar à des fins de surveillance. Toutes les parties prenantes ont été informées de la situation de la peste à Madagascar et de la nécessité d’actions concertées et de collaboration pour la prévention et la propagation de la peste à Maurice. L’Organisation Mondiale de la Santé, la Commission de l’Océan Indien et l’Institut Pasteur de Madagascar ont offert leur collaboration au ministère de la Santé et de la Qualité de Vie afin de prévenir la propagation de la peste à Maurice.
Le ministre a lancé un appel à toutes les parties prenantes pour qu’elles collaborent étroitement avec son ministère afin de renforcer les mesures prises pour protéger la population de la menace imminente de la peste.