Photo illustration

Même si les traditionnels pétards cerf et le pop-pop restent parmi les incontournables chaque année, les Mauriciens, férus de nouveautés, ne lésinent pas sur les moyens pour se faire plaisir. De Rs 1000 à Rs 10 000, c’est le montant qu’ils dépensent dans certaines boutiques pour accueillir la nouvelle année le crépitement des pétards et les feux d’artifice.

Lors de la soirée du réveillon, les détonations se font entendre très tôt et augmentent au fur et à mesure. La folie commence vers 23h pour terminer en apothéose à minuit avec les tirs de gigantesques feux d’artifice et l’explosion des pétards. Pour divertir la famille, les commerçants ont beaucoup de choix en stock : Spell strike, Cone fountain, Neon Star, 19 shots, 25 shots, dont les prix varient entre Rs 50 et Rs 800. Chez Wing Tai Chong Ltd à Port-Louis, le plus grand commerçant de pétards à Maurice, la vente a commencé avec la fête de Noë. Circo Blitz est parmi les nouveautés de cette année. « Les clients sont à la recherche de nouveautés », nous dit une des vendeuses. Tout en poursuivant que « les traditionnels pétards cerf, et le pop-pop, très appréciés des petits, restent les plus populaires ». Selon elle, les Mauriciens dépensent en moyenne Rs 1000 pour l’achat de pétards et autres feux d’artifice.

Il ne faut pas non plus oublier que les pétards et feux d’artifice restent des produits explosifs et qu’il faut veiller à les manipuler avec prudence. Les feux d’artifice contiennent de la poudre à canon et autres produits chimiques combustibles qui provoquent des effets saisissants qui, lorsqu’ils s’enflamment, explosent. Par ailleurs, si les pétards font le bonheur des petits et des grands qui trépignent d’impatience pour les faire éclater, ils sont beaucoup moins appréciés par les animaux. Les chiens et chats ayant le sens de l’ouïe plus sensible que le nôtre, chaque année à la même période, ils sont nombreux à disparaître, affolés par les détonations. Dans leur panique, ils peuvent se faire percuter par un véhicule ou se perdre.

Pétards écolos : et si Maurice  s’y essayait ?

Tout récemment, le ministre indien de la Santé, Harsh Vardhan, a dévoilé une ligne de green crackers, des pétards écolos, respectueux de l’environnement. Il a annoncé que les nouveaux feux d’artifice ont été développés pour réduire la pollution de l’air, un risque pour la santé. Ils réduiraient également les émissions de 30%, ainsi que le bruit, et se vendraient au même prix, voire moins cher. Les green crackers ont été développés par le National Environmental and Engineering Research Institute et le Conseil indien de la recherche scientifique et industrielle.