À l’école préscolaire Early Years à Tranquebar, les enfants font leur apprentissage à la fois en anglais et en français. C’est une pédagogie qu’Esmeralda Lee, philippine ayant travaillé dans la première école bilingue en Thaïlande, applique depuis quatre ans. Elle a obtenu le Innoved Award en 2009 pour cela et celui du runner up en 2010.
Comme dans toutes les institutions préscolaires, les couleurs et les personnages de dessins animés dominent l’environnement. Sauf qu’ici, même l’aire de jeu situé dans l’arrière-cour comporte des zones colorées. « Nous avons fait cela car en jouant, les enfants sont aussi appelés à reconnaître les couleurs. »
Ici, tout est fait selon les guidelines de la Early Childhood Care and Education Authority (ECCEA), mais c’est l’approche qui diffère. « Le programme est le même que celui du gouvernement. Les explications se font en anglais, avec un follow up en français. » Cette méthode, selon Esmeralda Lee, permet aux enfants n’ayant pas tout compris en anglais, de se rattraper. « En même temps, ils apprennent les termes dans les deux langues. »
La directrice de l’école préscolaire Early Years a elle-même enseigné selon cette méthode dans la première école bilingue en Thaïlande. D’origine philippine, elle est mariée à un Mauricien et vit dans le pays depuis 11 ans. « Je fais appel à des étrangères pour les classes en anglais. Des Mauriciennes font quant à elles les classes en français. Elles travaillent ensemble, dans la même classe. »
Esmeralda Lee reconnaît qu’à cet âge, il ne faut pas rendre l’apprentissage trop « bulky ». C’est pourquoi elle a choisi d’alterner les classes avec des activités. « Nous avons des classes de danse, d’informatique, d’éducation physique, de créativité, entre autres. »
Pour permettre aux enfants de continuer leur apprentissage selon la même pédagogie, Early Years a ouvert sa première classe de primaire cette année. « L’année prochaine, nous bougerons dans un plus grand bâtiment et nous augmenterons les classes. »
En parallèle, Esmeralda Lee souhaite ouvrir un centre de loisirs dans l’après-midi. « Nous garderons les enfants en attendant que leurs parents rentrent du travail, tout en leur proposant des activités comme la musique, la danse, la natation… Les parents savent ainsi que leurs enfants sont en sécurité et font quelque chose de créatif pendant qu’ils sont au boulot. »
Esmeralda Lee est d’avis que l’éducation d’un enfant ne peut se faire sans la collaboration de ses parents. C’est pour cela qu’elle tient un report book où un suivi du progrès de l’élève est remis aux parents chaque mois. Et pour leur donner le goût d’aller encore plus loin, une cérémonie de remise de diplômes est organisé à la sortie de la maternelle.