Suite à l’invalidation par la Cour suprême de l’élection de Naredeosing Keenoo, les habitants de Petite-Rivière seront appelés, le 9 février, a élire un nouveau conseiller de village. Sept candidats se sont inscrits lors du Nomination Day hier, une procédure vue par certains habitants comme une « perte de temps ».
C’est à l’école primaire de Petite-Rivière que s’est tenue hier l’enregistrement des candidats pour l’élection partielle du 9 février. Une première cette année, le counting se fera juste après la fermeture des bureaux de vote et les résultats seront annoncés le jour même.
Rappelons que l’élection de Naredeosing Keenoo a été déclarée « null and void » par la Cour suprême, celui-ci ayant été condamné pour un délit de drogue en 2011 par la Cour de district de Bambous. Une conséquence des récents amendements apportés à la Local Government Act.
Les sept candidats en lice pour les élections du 9 février sont Lovind Gopeechand, Maxime Chin, Vishal Dookhun du Parti Alliance Travailleur Social Petite-Rivière, Sookooa Kesswar, Vermal Dhoochoo du Groupement Progressiste, ainsi que Daniella Résidu et Jean Pierre Bharry.
Le dépôt de candidature s’est déroulé sans anicroches entre 9 h et 15 h, sous la supervision du Returning Officer Moon Seetaram. Toutefois, certains habitants de Petite-Rivière n’ont pas mâché leurs mots pour exprimer leur mécontentement. Un habitant qui s’informait des candidats en lice a qualifié le Nomination Day de « waste of time ». Hemant Gokulsing, conseiller du village, s’est pour sa part interrogé : « Si après une semaine un autre conseiller démissionne, que feront-ils ? Va-t-on refaire l’élection ? »
Bharry Jean Pierre, qui pose sa candidature pour la troisième fois, a pour sa part déclaré que ce Nomination Day est un « galimatia ». « Mo form parti de ceux kinn met motion ça case la. Gouvernman pas ti bizin fer élection. C’est enn betiz, dépense casse ». M. Bharry estime qu’on aurait dû puiser dans la liste de ceux qui sont sortis tout juste après le dernier candidat élu pour remplacer celui qui a été éjecté.
Si la colère se faisait sentir, Daniella Résidu, la seule femme candidate, a quant à elle exprimé son désir de gagner les élections. « C’est la deuxième fois que je pose ma candidature. La dernière fois, j’avais perdu par un vote. Et maintenant j’ai une deuxième chance. J’espère gagner ».
Aucune objection contre les candidat n’a été faite hier. Rendez-vous les 9 février pour connaître le nom du conseiller élu, et pour la première du same day counting.