La pétition logée par des membres du Mouvement Mauricien Social Démocrate (MMSD) pour contester l’élection des quatre conseillers dans le Ward 4 de Curepipe lors des municipales a été appelée ce matin devant le chef juge Keshoe Parsad Matadeen. Les représentants légaux des défendeurs dans cette affaire, notamment les élus des dernières élections municipales à Curepipe, ont demandé du temps additionnel pour répondre aux affidavits logés par le MMSD. Leur homme de loi, Me Rex Stephen, n’ayant démontré aucune objection, l’affaire sera de nouveau appelée le 14 septembre.   
Les membres du MMSD, qui sont représentés par Me Rex Stephen, avaient logé une pétition le mois dernier devant la juge en référé Gaitree Jugessur-Manna, contestant l’élection de quatre conseillers de L’Alliance Lepep du Ward 4 de Curepipe. Le leader du MMSD, Eric Guimbeau, ainsi que Ram Vishnu Boodhoo, Rachel Claren Counday et Mohamed Eshan Aufogul indiquent, par le biais de la pétition, que les électeurs n’ont pas été en mesure de voter comme ils le souhaitaient lors des dernières municipales en raison du format des bulletins de vote.
Selon les contestataires, les bulletins étaient répartis en six colonnes, soit les numéros, le nom et l’adresse, le groupe, l’alliance et le symbole du candidat, la dernière colonne étant celle où l’électeur devait apposer sa croix. Or, pour les contestataires, deux colonnes n’avaient pas été utilisées à côté de leur nom alors que, pour les candidats de L’Alliance Lepep, une seule colonne n’était pas utilisée. Selon les plaignants, certains électeurs n’ont pas apposé leur croix dans la colonne appropriée. Les électeurs auraient alors inscrit plus de croix que permis en voulant rectifier, ce qui aurait provoqué l’invalidation de leur bulletin de vote.
À travers cette pétition, les contestataires réclament un nouveau décompte des voix en vue de remettre en question l’élection des quatre candidats de L’Alliance Lepep au Ward 4 de Curepipe, en l’occurrence Irène Coret, Jean Noël Kirsley Gopaul, Marie Virginie Ingrid Lecordier et Bibi Shehnaz Hoota. Par ailleurs, les pétitionnaires avaient demandé à la juge d’ordonner au Master and Registrar de la Cour suprême de déterminer si les bulletins rejetés étaient valides. Cette pétition logée en Cour suprême est aussi dirigée contre le commissaire électoral, l’Electoral Supervisory Commission et le Returning Officer du Ward 4 de Curepipe.