La 3e conférence des Nations Unies consacrées aux Petits États insulaires en développement aura lieu à Apia, Samoa, du 1er au 4 septembre. La délégation mauricienne sera dirigée par le ministre des Affaires étrangères Arvin Boolell, qui remplacera le Premier ministre, lequel avait initialement prévu de se rendre à Samoa pour faire une présentation de Maurice.  
Le ministre Boolell se rendra à Apia immédiatement après la réunion au sommet des Chefs d’État de la Commission de l’océan Indien, qui se tiendra samedi à Moroni, Comores. Une forte délégation mauricienne sera par ailleurs présente à Apia pour cette conférence ainsi que pour participer aux différentes activités organisées à partir du 28 août. Le thème central de la conférence sera “The sustainable development on Small island developing States through genuine and durable partnerships”. Ses principaux objectifs consisteront à évaluer le progrès accompli jusqu’à aujourd’hui et les lacunes qu’il faudra encore combler ; la recherche d’un engagement politique renouvelé, en insistant sur des actions pratiques et pragmatiques qui devront être mises en oeuvre ; l’identification des nouveaux défis et les opportunités pour le développement durable des Petits États insulaires en développement ; et l’identification de nouvelles priorités pour le développement durable des SIDS, qui doivent être prises en compte lors de l’élaboration de l’agenda de développement pour la période post-2015.
La première conférence internationale a eu lieu à Barbados et a été suivie de celle de Maurice, organisée au centre de conférence internationale  Swami Vivekananda en 2005. La conférence d’Apia permettra de faire le point sur la mise en oeuvre du plan stratégique de Maurice. La conférence de Samoa devrait insister sur les vulnérabilités des Petits États insulaires en développement en raison de leur « small size, limited negotiating capacity and remoteness from markets » et sur les efforts qui devront être consentis pour faciliter l’intégration de ces petits États dans les marchés régionaux et mondiaux. Dans ce contexte, les participants seront appelés à adopter une résolution insistant sur le soutien qui devra être apporté aux efforts effectués « to encourage SIDS successful engagement in trade and economic agreements, taking into consideration existing special and differential treatment provisions, as appropriate, and taking note of the work conducted to date under the Work Programme on Small Economies in the WTO; to receive technical assistance through Trade-Related Assistance mechanisms and other programmes to strengthen SIDS capacity to effectively participate in the multilateral trading system, including understanding trade rules and disciplines, negotiating and implementing trade agreements, and formulating and administering coherent trade policies with a view to improving trade competitiveness as well as development and growth prospects; to assess the implications and mitigate the impact of non-tariff barriers for their market access opportunities through, inter alia, appropriate technical assistance and through implementation of the World Trade Organization Trade Facilitation Agreement; to develop and strengthen partnerships to enhance SIDS participation in the international trade in goods and services, build their productive capacities and address their supply-side constraints ».
Pour la première fois, notre pays disposera d’un pavillon entièrement consacré au concept Maurice île durable (MID). A cette occasion, le directeur exécutif de la commission MID, Osman Mohamed, fera le déplacement à Samoa. Il devrait intervenir dans cette conférence et animer des causeries et des séances de travail consacrées aux aspects de MID. Il devrait également présenter le plan stratégique de Maurice.
Un groupe de jeunes Mauriciens est déjà sur place à Apia pour participer à diverses activités organisées à leur intention en marge de la conférence des SIDS.