Le Pétrin Visitors Centre a ouvert ses portes au public hier. Ce parc permettra aux Mauriciens d’enrichir leurs connaissances en matière de biodiversité. Dans son discours, le ministre de l’Agro-industrie, Satish Faugoo, a exhorté les jeunes à être des ambassadeurs de la biodiversité.
Une centaine de personnes, des collégiens, des professeurs, des étudiants d’universités, entre autres, étaient présents à l’inauguration du centre d’accueil de Pétrin. Ce parc a enfin ouvert ses portes au public, après 20 ans.
D’une superficie de 180 hectares, le centre de Pétrin est l’un des premiers parcs à avoir vu le jour à Maurice. Il a été proclamé centre le 15 juin 1994 et vise notamment à être un centre d’éducation pour les Mauriciens.
Le parc de Pétrin, qui abrite notamment le Pink Pigeon, a pour objectif d’amener la population de cet oiseau endémique à 400. À souligner que Pétrin, un Bird Release Site, est l’habitat par excellence du Pink Pigeon.
Par ailleurs, le centre offre notamment son plan en 3D, des brochures gratuites sur la biodiversité, une Conference Room qui projette des films sur les espèces endémiques, des plantes telles que la Polystyyachia mauricianna, l’orchidée blanche. Il offre aussi la chance aux visiteurs de voir la Mauritian Fruit Bat et la tortue géante, entre autres…
C’est sous les yeux des visiteurs avides de curiosité que Satish Faugoo a planté la Cylindrocline loracei asteraceae, une plante endémique.
Cette inauguration vient rejoindre les activités du ministère de l’Agro-industrie dans le cadre de la journée internationale de la biodiversité. Plusieurs autres activités ont d’ailleurs étaient organisées dans cet esprit cette année, notamment les journées portes ouvertes au sanctuaire, au Parc National de Bras d’Eau. Le lancement du Plaine Sophie Nature Walk se fera la semaine prochaine.
Le ministre de l’Agro-industrie n’a pas manqué de souligner que Maurice est l’un des premiers pays à avoir adhérer à la convention sur la diversité biologique (CDB), le 10 juin 1992. Le CDB est un traité international visant à conserver la diversité biologique, l’utilisation durable des éléments et le partage juste et équitable des avantages qui ressortent de l’emploi des ressources génétiques.
Cette année, le thème choisi est l’eau et la biodiversité. Ce thème coïncide avec l’année internationale de la coopération dans le domaine de l’eau 2013.
« L’eau et la biodiversité sont essentielles pour l’humanité. C’est ce qui garantit la survie de l’homme. C’est pour cette raison que protéger le système de l’eau est primordial de par le monde. Aucun être vivant ne peut survivre sans eau », a soutenu le ministre. Satish Faugoo a aussi ajouté que les forêts fournissent une aide considérable au maintien de l’écosystème qui offre des ressources à l’homme, dont la conservation de l’eau. « Les forêts attirent la pluie et cela aide à remplir nos réservoirs. » Ne manquant pas au passage de rappeler à l’assistance la sécheresse qui a envahi le pays l’année dernière, afin d’inciter les Mauriciens à prendre conscience de l’importance de cette ressource.
La biodiversité, a lancé le ministre Faugoo, n’est pas seulement une affaire de l’État mais aussi une affaire de citoyen. « La biodiversité, c’est notre héritage nationale », a-t-il déclaré.