Le Government Secondary School Teachers Union a manifesté ce matin devant l’IVTB House à Phoenix pour protester contre « la manière de faire » du ministre de l’Éducation. Le récent exercice des transferts des enseignants et l’examen national en Form III figurent parmi les sujets de la discorde.
« Le ministre Vasant Bunwaree a coupé les ponts avec ses stakeholders. Il est impossible que le ministère continue à fonctionner dans l’opacité. » C’est en ces termes que Narendranath Gopee, président du Government Secondary School Teachers Union (GSSTU), explique la démarche du syndicat de manifester ce matin devant les bureaux du ministère de l’Éducation.
Le président du GSSTU cite à titre d’exemple le récent exercice des transferts, où le point de vue du syndicat n’aurait pas été pris en considération. Qui plus est, poursuit Narendranath Gopee, cet exercice a causé un déséquilibre important dans certains collèges, où un grand nombre d’enseignants dans un même département a été muté ailleurs. « Or, selon les règlements, un exercice de transferts ne doit pas causer le déséquilibre dans un collège. Le ministère va aujourd’hui à l’encontre de ses propres règlements. »
La conséquence, dit Narendranath Gopee, est que de nombreux enseignants et recteurs ont débuté l’année frustrés. « Nous avons même des reproches avec des enseignants qui croient que nous n’avons pas défendu leur cas. Certains se sont retrouvés dans des collèges où ils n’ont presque rien à faire. »
Le GSSTU est aussi d’avis que le ministre Vasant Bunwaree n’arrive pas à gérer l’enseignement secondaire et c’est la raison pour laquelle le syndicat réclame un ministère indépendant pour ce secteur. « Il n’y a rien de concret pour le secondaire dans son Strategic Plan. » Le syndicat a aussi servi une mise en demeure au ministère au sujet de l’examen national en Form III. Le GSSTU n’est pas d’accord pour que les enseignants remplissent le Mark Record Sheet de ces examens, jugeant que c’est au Mauritius Examinations Syndicate de s’en charger.
Si aucune ligne de communication n’est ouverte entre le syndicat et le ministère de l’Éducation, le GSSTU compte faire appel au Premier ministre pour « rappeler Bunwaree à l’ordre ». Toutefois, à l’IVTB House, on donne une autre interprétation à cette démarche. Selon une source, le président du GSSTU agirait ainsi parce qu’il n’a pas obtenu le transfert demandé du Dunputh Lallah SSS au Collège Royal de Curepipe.
Sollicité à réagir à ce sujet, Narendranath Gopee laisse entendre au Mauricien qu’il a déjà porté l’affaire devant l’Ombudsperson, car « le ministère n’a pas le droit d’utiliser ma demande de transfert pour m’attaquer. Je suis enseignant avant d’être syndicaliste et j’ai le droit de demander mon transfert comme tous les enseignants ».