Les passages à niveau équipés de ralentisseurs de type dos d’âne… mais dépourvus de barrières de sécurité

L’arrêt immédiat des véhicules donnant priorité au passage des tramways. C’est une des nouvelles règles que devront appliquer les conducteurs passant par l’un des six carrefours jalonnant les voies ferrées reliant Rose-Hill à Port-Louis. A chaque arrêt, les signalisations ferroviaires — non équipées de barrières — et des ralentisseurs de type dos d’âne contrôleront la circulation. Beau-Bassin est l’endroit qui abrite le plus de nombre d’intersections, soit cinq, dont celle qui est au centre-ville, en face de l’église Sacré-Cœur sur l’emplacement où se situait le rond-point, et où la circulation est dense aux heures de pointe.

Le premier passage à niveau au sortir de Rose-Hill se situe à la rue Malartic tout près de Gloria, avant la route Vandermeersch. Le tramway fera ensuite une distance d’environ 100 mètres avant de faire halte au prochain arrêt “Révérend Lebrun” pour l’embarquement des passagers et filer en quelques secondes vers la prochaine intersection à la rue Révérend Lebrun, puis la rue Raoul Lejeune (où les travaux seront achevés au courant de la semaine) et enfin parcourir une trentaine de mètres jusqu’au prochain passage à niveau là où était le rond-point de Beau-Bassin.

La circulation des tramways à ce carrefour suscite appréhensions et crainte de la part des habitants et des automobilistes. Encombré aux heures de pointe, cet axe constitué de trois voies est le point qui reliera la rue Vandermeersch à l’ex-jardin Bijoux et vice versa. Avec un intervalle de 7 minutes à chaque passage de tram, les Urbos 100 auront la priorité sur les véhicules. Et les automobilistes s’interrogent sur le peu de temps que cela implique avant l’arrivée du prochain tram et de la vitesse avec laquelle ils devraient rouler. Aucune raison de céder à l’inquiétude, selon nos sources à Metro Express Ltd (MEL) et Larsen & Toubro. (L & T) : « Bien au contraire, des études ont démontré que c’était le rond-point qui gênait la circulation. Nous aurons un système de signalisation ferroviaire contrôlé à distance depuis le dépôt permettant ainsi de contrôler le trafic », nous ont confié deux de leurs cadres.