• Un égout de l’avenue Sivananda endommagé avec les travaux préliminaires sur le tracée ferroviaire

Une première partie de la gare Jan Palach nord à Curepipe a été démolie au cours du week-end écoulé. Selon des sources de Larsen & Toubro, la démolition de cette partie de la gare était importante pour relocaliser les services des utilités publiques.

À l’avenue Sivananda, les travaux de tuyautage se poursuivent pendant lesquels un égout a été bouché avec de la terre et des eaux usées sont montées à la surface. Mais selon la compagnie indienne, aucun habitant de la région n’a été affecté par ce problème qui a été résolu assez vite.

Les travaux ont débuté à la gare Jan Palach nord à Curepipe. En effet, une première partie de cette gare qui existe depuis les années 60 a été complètement rasée pour faire de la place aux travaux de Metro Express.

« Selon le plan actuel, nous avons seulement besoin de cette partie de la gare pour le moment pour effectuer des travaux préliminaires, c’est-à-dire relocaliser les services des utilités publiques, comme la CWA, le CEB et le WMA. D’ailleurs, les travaux préliminaires ont déjà débuté à cet endroit précis. Cependant, ce plan peut changer au fur et à mesure que les travaux se poursuivent. Dans une telle éventualité, nous ne tarderons pas à démolir la gare complètement », indiquent des sources de L&T.

Par ailleurs, celles-ci soulignent que les travaux de tuyautage à l’avenue Sivananda se poursuivent. L&T a prévu d’installer un réseau de la Wastewater Management Authority sur ce tracé. Et de faire ressortir qu’un égout a été endommagé pendant les travaux durant le week-end dernier mais que la situation a été gérée assez rapidement.

« Nous avons eu un petit souci pendant le week-end. Pendant que nos ouvriers travaillaient sur l’avenue Sivananda, ils ont inconsciemment endommagé un égout de la WMA. Ils étaient en train d’enlever de la terre quand ils ont soulevé la couverture de l’égout, laissant ainsi entrer une bonne quantité de terre à l’intérieur. L’égout bouché, des eaux usées ont commencé à venir à la surface mais heureusement nous avons pris les dispositions nécessaires pour contenir le problème assez vite. Les eaux usées ont atteint le chemin mais pas les maisons des habitants. La situation est désormais sous contrôle », soutient-on.

Et d’ajouter que la mairie de Curepipe a mis sur pied un “local disaster management”, comprenant des conseillers de la ville et des représentants de L&T. Ce comité se réunit tous les mardis pour passer en revue la situation dans la ville et gérer les situations de crise alors que les travaux de la phase 2 de Metro Express sont en cours.