Philippe Hao Thyn Voon, président du Cij, est d’avis que Maurice est plus à même d’organiser les prochains Jeux des îles de l’océan Indien. Ce dernier, qui a remis le drapeau à Ibrahim Ben Ali, président du Comité olympique comorien, n’est pas très chaud à l’idée que les voisins comoriens aient la charge des prochains Jeux.
« Mon souhait est que Maurice organise les prochains JIOI. Nous avons les moyens de le faire, comme ce fut le cas en 2003, et je suis sûr que le succès sera au rendez-vous. Les Comores ont obtenu l’organisation mais je me demande si elles seront en mesure de réaliser des JIOI en bonne et due forme. Jusqu’à présent, il y a beaucoup de zones d’ombre dans cette histoire et il y a aussi le fait que les Comoriens n’ont pas encore soumis leurs dossiers. Je suis quelque peu pessimiste là-dessus. Elles ne nous ont pas encore prouvé concrètement qu’elles peuvent prétendre à organiser ces Jeux. Pour l’instant, c’est ainsi », s’est ainsi exprimé Philippe Hao Thyn Voon.
Notre interlocuteur est notamment revenu sur les performances des athlètes mauriciens. « Personnellement, je ne m’y attendais pas. 66 médailles d’or, c’est vraiment extraordinaire et cela démontre que les Mauriciens avaient faim de victoires. Je m’attendais à un sursaut d’orgueil de la délégation mauricienne et j’ai été servi », a-t-il conclu.