Avec sa voix puissante, son énergie débordante et sa spontanéité, Vidya Iyer a conquis les coeurs hier soir au J & J Auditorium à Phoenix. Pendant plus de deux heures devant une salle comble, la chanteuse indo-américaine a captivé avec des mash-ups des titres populaires de Shakira, Ed Sheeran et de A. R. Rahman, entre autres. Le clou de la soirée a été la reprise de Lean On de Major Lazer dans un déhanchement de reins sensuel. L’on retient également l’interprétation exclusive de Mere Saiyan.
À la fois électrique et acoustique, le concert de Vidya Iyer au J & J Auditorium était composé de notes enchanteresses et raffinées, délivrées avec maestria par les deux musiciens, Shankar Tucker et Tomy George, dont le jeu orchestral ne pourrait se décrire autre que par magnifique. Une belle fusion avec cette chanteuse qui arbore un gangra choli. La chaleur et la générosité dégagées par Vidya Iyer ont été à la hauteur de ses promesses. La chanteuse indo-américaine a entraîné le public avec son timbre de voix qui oscille entre le profond et l’aérien, ainsi que des pas de danse en rythme de ses mélodies.
La foule n’a pas hésité à l’accompagner tout au long de sa prestation. Impossible de rester indifférent à des mash-ups comme When we were young/JashnE Bahaara, Like I Would/Sun Saathiya, All of Me/Main Hoon Hero Tera, Dive Deep/Tujhme Rab Dikhta Hai, Don’t stop/Mere Sapno Ki Rani et Big Girls Cry/Kabhi Jo Baadal Barse. Le public est déchaîné, venant même au plus près de la scène pour se mouvoir sur les notes de Mehendi Laga Ke Rakha. Les ovations fusent parmi les fredonnements des refrains de hits américains, hindi et tamouls.
Pendant ce temps, batteries et claviers s’amalgament aux instruments traditionnels tels le tabla et le dhol. Ils se soutiennent, se superposent, se déchaînent. Nous sommes dès lors embarqués dans un trip sans frontières à travers les continents.
Dialoguant constamment avec son public, Vidya devait faire ressortir qu’elle est née à Chennai et a grandi aux États-Unis. « Tout d’abord, c’était le choc des cultures car j’étais d’une génération d’immigrés et j’ai grandi en écoutant la musique carnatique ainsi que les chansons de Shakira et de Beyoncé. En adoptant ces deux styles, j’ai constaté qu’il n’y avait pas de grandes différences entre les musiques orientales et occidentales », indique-t-elle.
Vidya s’est fait accompagner à la fin du concert par sa soeur cadette, Vandana. Ensemble, elles ont mis le feu à la scène. Vidya a également été soutenue sur certains morceaux tels How Deep is your love/Balam Pichkari, Barso Re et Nagada par les danseurs du RDX Indo-Mauritian Dance Group dirigés par Gaurab Kumar Roy. Ce concert organisé par U Magic d’Avinash Teeluck et Events Plus a tenu toutes ses promesses.