Le Premier ministre indien Narendra Modi a procédé hier au dévoilement d’une plaque commémorative pour le lancement des travaux du quartier général du World Hindi Secretariat à Phoenix. Le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth et le ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookun-Luchoomun ont également participé à cet exercice qui vise à faire de Maurice, la capitale de l’hindi.
Devant une salle verte pleine à craquer, Narendra Modi, féru de la langue hindi, a parlé de son amour pour la langue de ses ancêtres. Le Premier ministre indien s’est longuement appesanti sur la nécessité de préserver et de promouvoir la langue hindi parmi les pays de la diaspora indienne. Concernant le World Hindi Secretariat, il a déclaré que l’on a perdu trop de temps et souhaite que le centre voie le jour l’année prochaine à la même époque.
Narendra Modi a parlé de la nécessité pour tous les êtres humains de vivre en coexistence tout en préservant leur spécificité et leur individualité. Maurice, a-t-il dit, est une mosaïque de cultures et de sensibilités différentes et il a ressenti une grande vibration en foulant le sol mauricien et aussi un sens d’appartenance.
«C’est la rencontre entre un pays qui compte 1.2 million d’habitants et un autre qui comprend 1.2 milliard d’habitants.» Il a salué la contribution de nos ancêtres venus à Maurice, avec dans leurs bagages les livres sacrés comme le Ramayana de Tulsidas, le Hanuman Chalisa et la langue hindi. Ils ont malgré les difficultés préservé leur culture ancestrale, ce qui a fait de Maurice, une grande nation aujourd’hui. « S’il n’y avait pas tout ça, où serions-nous aujourd’hui?? » s’est-il interrogé.
Narendra Modi a fait les éloges de feu sir Seewoosagur Ramgoolam qui, en 1975 à Nagpur, avait posé les jalons pour la construction du World Hindi Secretariat à Maurice. « Après un long passage à vide, le destin a voulu que ce soit moi qui vois la concrétisation du projet ». Narendra Modi a déclaré que les langues ont une force propre à elles. « Quand nous parlons dans notre langue ancestrale, nous ne parlons pas avec nos esprits, mais avec nos coeurs ». Il a même lancé une blague à l’effet que les Anglais ont créé un mot avec le mot Jugnauth. Le Premier ministre indien a exprimé sa fierté que lors du Bharatiya Pravasi Divas, il a constaté que la littérature hindi est en pleine renaissance à Maurice. « Il y a la sueur de nos ancêtres dans les écrits des auteurs mauriciens », a-t-il déclaré.
Par ailleurs, le visiteur de marque a rappelé que la date du 12 mars a été choisie pour marquer la marche du sel (Dadi Yatra), entreprise par l’apôtre de la paix et de la non-violence, Mahatma Gandhi. Ce fut aussi le démarrage de la campagne pour la libération de l’Inde. Le Mahatma Gandhi a envoyé son fidèle compagnon, Manilal Doctor qui a lancé la publication trilingue, Hindustani.
Anerood Jugnauth a déclaré que la construction du World Hindi Secretariat est un rêve devenu réalité et vise à donner à l’hindi ses lettres de noblesse. « C’est un jour historique », a-t-il affirmé.
Pour sa part, Gulshan Sooklall, le secrétaire adjoint de la WHS, s’est réjoui du démarrage de la construction du quartier général du World Hindi Secretariat.