Les turfistes s’étaient déplacés en grand nombre, bien plus que lors de la journée du bicentenaire. On serait tenté de dire que les absents ont eu tort. Ceux présents au Champ de Mars en ce 2 septembre 2012 ont eu l’occasion d’assister à un grand Maiden, et c’est le meilleur qui l’a emporté. La victoire a souri à Ice Axe, brillamment piloté par un Gaëtan Faucon qui lui a permis de maintenir sa suprématie face à Il Saggiatore pour conserver son invincibilité. Quatre sur quatre, dont trois sur trois face à Il Saggiatore, pour le représentant de l’écurie Maingard, qui accroche sa première classique. Il prend du coup une sérieuse option sur le championnat des stayers. Avec la troisième place de Rudi Rocks, l’écurie Maingard fait une jolie opération au niveau du classement. Ses caisses ont été renflouées par plus de Rs 1,6M et cela lui permet de prendre la deuxième place au classement des écuries à Rousset. Désormais, Maingard n’a plus qu’un peu plus de Rs 500 000 de retard face à Gujadhur, qui a sauvé les meubles grâce à la deuxième place de Il Saggiatore et à la victoire de Tandragee. La suite de la saison 2012 s’annonce palpitante et toutes les victoires seront importantes en attendant la Coupe d’Or, qui sera déterminante dans l’attribution du titre d’écurie championne.
Pour revenir à la plus prestigieuse de nos épreuves classiques, la tactique allait être importante dans le Maiden 2012, écrivions-nous samedi matin, car la présence de Solar Symbol seul à l’avant était une indication que ce cheval allait dicter sa loi, et gare à ceux qui oserait contester sa suprématie à l’avant de la course. Dès les premiers mètres, on eut une indication que l’éventuel vainqueur devra démontrer qu’il a la distance dans les jambes quand Solar Symbol fut lancé pour donner une bonne réplique au bon départ de Ice Axe. Mais, une fois en tête, le meneur se contenta de courir à son rythme. À cet instant de la course, on se demandait s’il n’essayait pas un coup tactique, question de mettre les adversaires dans le doute. Si cela était vrai, il n’en demeurait pas moins que cette tactique pouvait jouer contre l’écurie Gujadhur dans le sens où c’était elle, avec Senor Versace et Il Saggiatore, qui seraient les mieux placés si l’épreuve avait été lancée sur des bases élevées.
Si on regarde les temps fractionnés de la course de plus près, tout porte à croire que l’écurie Gujadhur avait décidé de sacrifier Senor Versace et tenter le coup avec Il Saggiatore et Solar Symbol. La tâche de Senor Versace était d’enfermer Ice Axe, avec Solar Symbol à l’avant, et tout fléchissement de ce dernier ferait que l’adversaire principal de Il Saggiatore serait pris de court et incapable d’évoluer à son aise. Mais ce qui compliqua sans doute les données fut la démarche de Super Storm de se placer dans le sillage du meneur aux 1600m. Ce qui fit que la première partie de l’épreuve ne fut pas courue à un rythme qui aurait mis certains adversaires dans le rouge au niveau de la tenue. Ainsi, quand le meneur décida de prendre les choses en main, personne ne s’en inquiéta. Il était quasiment certain qu’il ne pourrait tenir jusqu’au bout.
Tout se joua à 300m de l’arrivée, quand Il Saggiatore se manifesta à l’intérieur de Senor Versace. Solar Symbol versa quelque peu à l’extérieur et cela mit Ice Axe dans une position délicate. Mais Gaëtan Faucon s’en sortit avec brio pour trouver le passage. Si dans un premier temps Il Saggiatore prit l’ascendant, il se fit reprendre par Ice Axe, qui conserva alors l’avantage pour réaliser un sans-faute face au cheval de l’écurie Gujadhur. Pour donner encore une plus grande amplitude à la victoire de l’écurie Maingard, Rudi Rocks vint prendre la troisième place devant Intercontinental. Au sujet de ce dernier, on croit comprendre que la tactique était de se positionner tranquillement à l’arrière-garde et d’attendre l’emballage final. L’écurie Rousset est d’avis que Johnny Geroudis n’aurait pas dû prendre l’option extérieure dans la dernière courbe. Cette démarche fit que le Sud-Africain dût revenir vers l’intérieur et cela lui coûta la deuxième place ou même la victoire. Mais la victoire revint à l’écurie Maingard et Gaëtan Faucon.
On serait tenté de dire que le sang-froid du Français fut déterminant dans l’emballage final. « Je suis d’avis que si je n’avais pas joué des coudes à 300m de l’arrivée, le résultat aurait pu être différent », a-t-il fait ressortir à l’issue de la course. Ce qui fait que les quatre victoires classiques de Winking — cheval entraîné par Rajcoomar Gujadhur — au cours d’une même campagne ne pourra être égalé cette saison.