Le Maiden 2014 est la propriété de l’écurie Serge Henry. Kiki n’a pas eu l’occasion d’être présent pour la victoire de Man To Man, mais de là où il est — tout son entourage avait les yeux fixés vers le ciel —, il a certainement dû apprécier la monte de Rye Joorawon qui avait réussi le plus difficile après 200m de course. Un quatrième Maiden pour l’établissement après les réussites de Pinehurst, Gwinganna et Shah’s Star. 13 ans après, voilà donc l’écurie Serge Henry qui remporte sa onzième course classique. On retiendra aussi que Nathalie Henry devient la première femme à remporter une classique qu’elle n’oubliera pas de sitôt. Shirish Narang mérite d’être adjoint dans le triomphe de Man To Man car son apport depuis ces dernières semaines a été immense au sein de l’écurie. Que dire de la monte de Rye Joorawon qui remporte, lui, son tout premier Maiden. Mention spéciale aussi à Man To Man pour avoir réalisé le doublé Supertote-Maiden.
Pour en revenir à la course, on retiendra que Vettel démarra assez rapidement dans les premiers 400m avant de réduire l’allure. Rye Joorawon avait réussi à surmonter le handicap de sa 10e ligne pour se placer dans le sillage de Vettel en environ 200m. Et là, on doit concéder que le jockey mauricien avait quelque part réussi l’impossible. Il put prendre la deuxième position vu que Sherman Brown n’insista pas pour se positionner proche de Vettel, car la tenue du cheval de l’écurie Foo Kune n’avait pas été prouvée. Intercontinental se retrouva en dehors, avec le nez au vent. On avait aussi remarqué que Robbie Burke avait repris Tales Of Bravery pour le placer derrière Bulsara. Pierneef était à son extérieur. Puis on trouva Rudi Rocks, Storm Dancer et Mozart’s Giovanni. Le rythme baissa davantage au passage de la montée pour la première fois. Le premier kilomètre avait été couvert en un peu plus de 1’02.
Le tempo monta d’un cran dès l’amorce de la ligne droite d’en face. Vettel restait solide aux commandes, toujours suivi de Man To Man, qui restait facile dans son action. Pierneef s’était davantage rapproché alors que Tales Of Bravery suivait toujours Bulsara comme son ombre. On attendait l’emballage et la bonne foule qui s’était déplacée se fit entendre dès le 600m quand Vettel accéléra davantage.
Dans la dernière courbe, Rye Joorawon déboîta Man To Man, qui attaqua Vettel. Ce dernier ne put qu’offrir qu’une timide résistance et laissa le cheval de l’écurie Serge Henry se détacher. De l’arrière émergea Bulsara, qui termina bien, mais pas assez fort pour reprendre Man To Man, qui passa le but avec une longueur d’avance. Vettel s’accrocha à la troisième place devant Love Struck, qui est à créditer d’une très bonne course. Le cinquième était le vainqueur de l’édition 2013, Intercontinental. Grosse déception du côté de Tales Of Bravery, qui ne devança finalement que Mozart’s Giovanni à l’arrivée. Il a toutefois l’excuse d’avoir contracté une blessure à un suspenseur et la suite de sa carrière pourrait même être compromise.
La tactique imposée par Vettel est sujette à interrogation car on trouve que Cédric Ségeon ne l’a pas monté de sorte de mettre la tenue de ses adversaires à rude épreuve. Il aurait dû démarrer à environ 1200m de l’arrivée pour être sûr d’aborder la ligne droite d’en face avec une certaine avance qui aurait fait que ses adversaires auraient été obligés de revenir sur lui alors qu’il aurait eu le temps de souffler avant de repartir.
On ne pourra pas recourir le Maiden 2014 et son lauréat reste un beau vainqueur. Toute l’équipe qui est derrière ce succès classique mérite d’être félicitée.